film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Meilleure Façon de tracer
© Autour de Minuit
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Collectif L'Amicale du réel

IMAGE

Collectif L'Amicale du réel

SON

Collectif L'Amicale du réel

MONTAGE

Collectif L'Amicale du réel

PRODUCTION / DIFFUSION

Nicolas Schmerkin, Autour de Minuit

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Autour de Minuit

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

DOCU-FICTION

On tape "gibbon" et on matte des vidéos de déplacements. Y en a aussi des vrais, au zoo de Lille. On y a été une fois, les regarder. Mais bon, pas de bol : ils bougeaient pas.

"Portrait d’une fin d’adolescence en apesanteur et en recherche d’ancrage, La Meilleure Façon de tracer suit les échappées urbaines d’un groupe de jeunes lillois adeptes du "Parkour". Pratique urbaine qui a été notamment popularisée au cinéma, le "Parkour" cherche à ouvrir dans la ville des chemins inédits en se jouant des obstacles et des vides qui mettent généralement fin à la marche. Proche en cela de certaines pratiques situationnistes, cet art du franchissement est une manière de réinventer l’espace public, d’en souligner les potentialités en dormance.
Mais les "traceurs" revendiquent dans leur pratique, bien au delà d’une simple recherche de la performance ou d’une volonté de puissance, un véritable moyen de connaissance de soi, d’apprentissage de ses propres limites par l’ascèse propre aux arts martiaux. Il s’agit dans cette mesure, moins de supers héros, aux pouvoirs acrobatiques extraordinaires, que de la mise en œuvre d’une humanité fragile qui, pour le dire avec les mots du poète Francis Ponge, "ne sait plus danser, qui ne connaît plus le secret des gestes, et qui n’a plus le courage ni la science de l’expression directe par les mouvements".
Tout emprunt de l’esthétique qui a émergé avec l’apparition des petites caméras avec optique photographique, La Meilleure Façon de tracer semble lui aussi, dans sa forme, vouloir se déprendre des chemins balisés du découpage classique et proposer une échappée, une simple esquisse, mêlant les matières, les formats, les adresses.
Traceuse elle aussi, L'Amicale du réel (l’appellation derrière laquelle se dérobe le réalisateur) ne dessine pas un portrait à proprement parler, au contour bien net, bien défini, mais préfère multiplier les traces de vies possibles d’où viendra émerger une sensation, rejoignant ainsi cette volonté d’éprouver le réel d’une époque où il est devenu possible de jouer au tennis sans raquettes et sans balles."
(Bartlomiej Woznica)

DOCU_FICTION

We type “gibbon” and check out videos of movement. There’s also real ones in Lille Zoo. We went to see them once. Hard luck, they weren’t moving.