film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Danse des Wodaabe
© Sandrine Loncke
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Sandrine Loncke

IMAGE

Thomas Delgado, Charlotte Krebs

SON

Sandrine Loncke

MONTAGE

Sandrine Loncke

PRODUCTION / DIFFUSION

Sandrine Loncke

PARTICIPATION

CNRS, Ministère de la Culture

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Sandrine Loncke, ADAV, BPI - Bibliothèque publique d'information, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Sandrine Loncke

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.
  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus

Au cœur du Sahel nigérien, loin de tout "goudron", des milliers de Peuls nomades wodaabe se réunissent chaque année pour un vaste rassemblement cérémoniel : la geerewol. Sept jours et sept nuits durant, suivant le cycle du soleil, deux lignages adverses vont se livrer une véritable guerre rituelle, avec pour seules armes le chant et la danse. L’enjeu de cette guerre, son but avoué : le vol des femmes. Son ultime finalité : se séparer dans la paix. Pour les Wodaabe, l’abandon de ces cérémonies, seul lieu de rassemblement où se tisse le lien communautaire qui relie les nomades, signerait leur dissolution en tant qu’entité culturelle originale. Fruit de dix années de recherche, le film se met à l’écoute des acteurs du rituel pour tenter d’en décrypter la signification profonde, à une heure où la crise écologique qui touche de plein fouet le Sahel rend l’organisation de tels rassemblements toujours plus problématique.

In the heart of the Nigerien Sahel, far off the beaten "asphalt" track, thousands of Fulbe Wodaabe nomads gather every year for a gigantic ceremony named the geerewol. For seven full days and nights, following the solar cycle, two lineages are opposed in a genuine ritual war, with for only weapons song and dance. The stakes of war, the clear challenge: stealing women. The ultimate purpose: to break in peace after having mutually expressed recognition of cultural conformity. As a result of ten years’ research and friendship, the film is based on an active listening of the ritual's protagonists who chose to disclose the deep meaning of this tradition to us, conscious as they are that the ecological crisis striking Sahel makes such gatherings less and less likely in the future.

Distinctions