film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Émile Aillaud, un rêve et des hommes
Émile Aillaud, Unsubordinate Architecture
© Films d'un jour (Les)
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Les Films d'un Jour

  • DVD en vente sur :

    L' Harmattan TV

  • Visionner sur

    Harmattan TV

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la Culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.
  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus

Six millions de logements construits en France de 1953 à 1973 selon les normes d’un habitat de masse où convergent rêves et contingences économiques, pour répondre au mal-logement qui gangrène les 30 Glorieuses. Dès les années 60, la critique des grands ensembles s’amorce. Un homme en renouvelle le visage : Émile Aillaud.
Ses cités emblématiques — sans tours, ni barres — loin de l’architecture sanitaire comme il la qualifiait, avec l'audace d'assumer sa vision poétique du logement social, ne cessent de confirmer l'insubordination de cet architecte solitaire. Quels cheminements l’ont conduit à cette écriture architecturale singulière ? Sa parole s’articule avec celles des habitants des Courtillières de Pantin et de La Grande Borne de Grigny, et d’architectes et urbanistes tels que Paul Chemetov, Djamel Klouche, Stéphanie Gaucher ou Gabriel Sibille, de l’historien du logement social Patrick Kamoun et de la plasticienne Éva Lukasiewicz.
Ce portrait en clair-obscur interroge les limites de la création dès lors qu’elle se confronte à l’existence des hommes.