film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Moskva
© Lemonfilms Studio
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Bakur Bakuradze, Dmitry Mamuliya

IMAGE

Nikolay Vavilov

MONTAGE

Sergey Dogorov

PRODUCTION / DIFFUSION

Lemonfilms Studio

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Lemonfilms Studio

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Le quotidien d’une famille kirghize à Moscou : les travaux précaires sur les chantiers, des salaires dérisoires, le tribut des marchands de travail, le manque d’argent, les relations difficiles avec les voisins... Toute la famille vit dans une pièce de 8 m2. Ces 8 m2 sont son monde, un monde dont elle ne sort pas et sur lequel règne sans partage la mère. De ses trois enfants, seul le dernier travaille. Maçon, il est la seule source de revenus de la famille. La fille aide aux tâches ménagères. Son mari, blessé à la main, ne travaille pas. Le fils aîné ne trouve pas de travail. Il n’y a pas le cœur non plus : les filles sexy des publicités, les jeux et les walkmans des jeunes Moscovites lui rappellent cruellement qu’il n’est pas de ce monde. À Moscou sans y être. Le jeune homme se console en regardant des films qui sont le miroir de sa propre condition : Le Bouc de Fassbinder, Rocco et ses frères de Visconti..." (Yann Lardeau)

The daily life of a Kirghiz family in Moscow: casual labour on worksites, paltry wages, pay-offs to jobmongers, the lack of money, difficult relations with neighbours... The entire family lives in an 8m2 room. These 8m2 are their whole world, a world they never leave and where the mother’s rule is indivisible. Only the youngest of her three children works. As a building-site mason, he provides the family’s sole income. Her daughter helps with the housework, but the husband, who has a hand-injury, is unemployed. Her eldest son cannot find work. He is not too keen anyway: the sexy girls on the ads, the games and walkmans of the Muscovite youth are a cruel reminder that he doesn’t belong to their world. Living in Moscow, without being there. The young man finds entertainment and comfort in the films that mirror his own plight: Fassbinder’s Der Katzelmacher, Visconti’s Rocco e i suoi fratelli. (Yann Lardeau)

Distinctions