film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Toulouse-Lautrec litographe
© Gallix Productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Gérard Emmanuel Da Silva, Bertrand Renaudineau

PRODUCTION / DIFFUSION

Gallix Productions

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Gallix Productions, ADAV

ISAN : ISAN 0000-0005-20FB-0000-1-0000-0000-Y
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

En 1891, Toulouse-Lautrec remporte le concours organisé par le directeur du Moulin-Rouge, son cabaret préféré. Cette première affiche en quatre couleurs, qui montre la Goulue la jambe en l'air avec Valentin le désossé dans l'ombre, lui apporte le succès. Il y expérimente sa technique du crachis, effectué avec une brosse sur la pierre lithographique pour donner plus de variété aux couleurs. Les affiches suivantes, Aristide Bruant dans son cabaret et le Divan japonais, confirment son talent, en dépit, pour la première, de l'hostilité du directeur des Ambassadeurs, effaré par l'audace graphique dont faisait montre l'artiste. Comme le Divan japonais, qui réunit la danseuse Jeanne Avril, l'écrivain Edouard Dujardin et Yvette Guilbert en longue silhouette gantée de noir et sans tête, elle est emblématique de l'art du lithographe : larges aplats de couleurs, formes simplifiées, contraste et luminosité de la scène, trait marqué. Sous l'œil de la caméra, Bernard Rémusat, peintre et graveur, crée une lithographie, bel hommage à Lautrec, dans l'atelier parisien À Fleur de pierre, un des derniers à utiliser aujourd'hui les techniques traditionnelles et artisanales de la pierre.