film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Tueur silencieux
A Silent Killer
© 2PG Pictures
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Tous les spécialistes s’accordent pour décrire le commerce illégal du médicament comme la plus terrible menace pesant sur la santé publique, notamment celle des pays émergents ou à faible pouvoir de contrôles. Une descente en pente raide que n’arrivent à enrayer ni les mesures répressives des autorités, ni la prolifération des médicaments génériques pourtant réputés à portée de toutes les bourses. Dans le collimateur de l’OMS, les inamovibles pharmaciens de rue profitant du faible pouvoir d’achat d’une bonne frange de la population pour leur promettre monts et merveilles, pour ne pas dire mort et désolation (zéro principe actif, dates de péremption falsifiées, dosages aléatoires, toxicité). Un tueur silencieux que rien ne semble pouvoir arrêter, et pour cause : À l’échelle mondiale, ce trafic assurerait à ses exécutants des revenus annuels de plus de 50 milliards de dollars ! Bernadette, jeune camerounaise, est de celles qui bon gré, mal gré, ont choisi de survivre par le commerce parallèle du médicament. À travers de multiples réseaux plus ou moins occultes, elle s’approvisionne comme beaucoup d’autres pour satisfaire une clientèle toujours croissante qui se recrute dans toutes les couches de la société, très souvent au coin d’une rue. Un reportage qui réussit une habile infiltration dans cette véritable mafia extrêmement bien organisée, pour révéler des dessous insoupçonnés : vols dans les pharmacies, vente d’échantillons médicaux, sources et origines complexes, mais aussi ramifications et complicités aux plus hautes sphères de l’État. Et si le vrai fléau du siècle était ailleurs

All the specialists agree to describe the illegal business of the medicine as the most terrible threat pressing on the public health, in particular that of emerging countries or in weak power of controls. A stiff sloping descent that manage to check neither the repressive measures of the authorities, nor the proliferation of generic medicines nevertheless renowned to every budget. In sights of the WHO, irremovable pharmacists of street taking advantage of the weak  purchasing power of a good fringe of the population to promise the moon to them not to say death and sadness  (zero active unpredictable principle, falsified best before dates, dosages, toxicity). A silent killer whom nothing seems to be able to arrest, for a very good reason: at the world level, this traffic would assure her performers of the 50 billion dollar annual incomes! Bernadette, young Cameroonian, is of those who willy-nilly chose to survive by the parallel trade of the medicine. Through multiple more or less occult networks, she stocks up as many of the others to satisfy an always increasing clientele which is recruited from all the sectors of society, very often in the corner of a street. A report which made a success a skillful infiltration in this real extremely well organized mafia, to reveal unsuspected bottoms: thefts in pharmacies, blow of medical samples, springs and complex origins, but also ramifications and complicities in the highest spheres of the state And if the real plague of the century was somewhere else