film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Sur les chemins du Dio vi Salvi Regina
© Bo Travail !
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Brigitte Barbier

PRODUCTION / DIFFUSION

Bo Travail !, France 3 Corse Via Stella

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Bo Travail !, ADAV

ISAN : ISAN 0000-0004-35ED-0000-O-0000-0000-2
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Bo Travail !

  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus

Dédié à la Vierge Marie, le Dio vi Salvi Regina a été adopté comme hymne national de la Corse. C'est un exemple très rare de chant religieux devenu emblème national. Même si une légende veut qu'il ait été créé au cœur de l'île, dans le Niolo, il a été écrit à Naples vers 1675 par un jésuite, saint François Jérôme, un apôtre des pauvres. Il s'est ensuite diffusé dans toute l'Italie et a gagné l'île avant de tomber, ailleurs qu'en Corse, dans l'oubli. Fortement inspiré par le Salve Regina médiéval, chanté encore aujourd'hui dans les monastères, l'hymne corse appartient à l'histoire culturelle et musicale de l'Europe toute entière. Au moment où François Jérôme compose sa version populaire, d'autres grands musiciens, tel que Scarlatti, imposent leur version dans les grandes familles mécènes des arts, en Italie et surtout à Naples. Légèrement modifié par rapport à la version originale mais porteur d'une puissance émotive forte, il est devenu l'un des emblèmes de la lutte contre les Gênois et de la volonté d'indépendance de l'île. Le Dio vi Salvi Regina parle à la Corse, parle de la Corse et de l'identité de l'île. Dans les années 1970, porté par le retour d'une culture musicale propre à l'île, l'hymne a retrouvé sa place dans la culture corse, ponctuant les grands événements politiques ou sportifs, présent aussi dans les moments de la vie familiale, comme lors des enterrements.