film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Léonov : le piéton de l'espace
© Docs du Nord
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

C'était lors de la commémoration de l'anniversaire de Youri Gagarine dans sa ville natale qui porte maintenant son nom. C'était aussi le jour d'ouverture des "Lectures de Gagarine" créées par Léonov en 1974 et dont il est toujours le Président. Citoyen d'honneur de la ville de Gagarin, une école porte son nom. Le 9 mars, tout le monde attend son apparition, en chantant à sa gloire pour les cadeaux qu'il distribue. Tout commence par un meeting sur la Place Rouge, dans une ambiance tout à fait soviétique qui me replonge dans mon passé; l'hymne national n'a pas changé. Léonov a fait alors un discours annonçant qu'il tenait sa parole : une grande usine ultramoderne de contre-plaqué ouvre ses portes dans la ville. Cet investissement de 250 millions de dollars financé par sa banque "Alfa" va apporter mille emplois. Léonov, bienfaiteur vénéré de la ville de Gagarin est aujourd'hui un homme d'affaires puissant et influent. Comment ce général major de l'aviation, double héros de l'URSS, a-t-il pu surfer sur la vague des changements de régime et s'intégrer parfaitement à la Russie d'aujourd'hui ? Quels sont les secrets de cet homme de 75 ans aux multiples visages: cosmonaute, ex-député, vice-président d'une grande banque, danseur, amateur de femmes et de vodka, mais aussi artiste peintre reconnu? Mon intention est de rendre hommage à l'un de ceux qui ont écrit l'histoire de la conquête de l'espace au siècle dernier, participant à d'extraordinaires aventures scientifiques; elle est aussi de percer le mystère d'une personnalité hors norme, de son parcours et de sa réussite. Aucune malice ne m'anime, mais une sincère curiosité doublée d'admiration face à un homme qui a à ce point réussi sa vie

Our director Vladimir Kozlov has gone back to Gagarin city with Youri Gagarin, the hero of his soviet youth on his side. In this little town of provincial Russia, they both have met several touching or funny characters like Tchekusov the "official" poet, Fedotov the ageing singer, the Gagarin's niece Tamara, his friend the cosmonaut Alexei Leonov and several others who are keeping the fire of memory burning, memory of the so typically Russian smiling little man who flew away to the stars. In the hometown of Yuri Gagarin everyone hero worships humanity's first cosmonaut but within demolished Russian society the devotion that is displayed to past glory perhaps hides personal ambitions that are more or less respectable?