film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Indochine, sur les traces d’une mère
Indochina, Traces of a Mother
© MKJ Films, Noble Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Idrissou Mora-Kpai

IMAGE

Jacques Besse

SON

Thuy Hoang Thu, Lardia Tchiombiano

MONTAGE

Agnès Contensou, Rodolphe Molla

MUSIQUE ORIGINALE

Wasis Diop

PRODUCTION / DIFFUSION

MKJ Films, Noble Films

PARTICIPATION

CNC, Fonds Sud cinéma, Scam - Brouillon d'un rêve

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Idrissou Mora-Kpai

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Entre 1946 et 1954 plus de 60 000 soldats d'Afrique noire furent engagés en Extrême-Orient contre le Viet Minh. Dans une guerre qui n'était pas la leur, les tirailleurs africains, déjà distingués pendant la première et la deuxième guerre mondiale découvrent une Indochine avec des réalités sociales et un quotidien très proche de leur pays d'origine. Les officiers français s'étonnent des contacts qui se nouent entre ces deux groupes de "colonisés" que les circonstances ont rendu adversaires. Des liens se créent et nombre de soldats africains prennent comme épouses des femmes vietnamiennes. De ces unions naissent de nombreux enfants Métis. En 1954, fin de la guerre, l'armée coloniale ordonne le rapatriement en Afrique de tous les enfants noirs, officiellement pour les protéger des Vietminh qui sont désormais les nouveaux maîtres du Vietnam. Si certains enfants sont rentrés avec père et mère, d'autres ont simplement été enlevés par leurs pères laissant les mères derrière. Ceux qui n'avaient ni père ni mère et abandonnés dans les orphelinats de Saigon, étaient mis aux enchères pour des adoptions de masse destinées aux officiers africains, à l'instar de Christophe et de six autres enfants adoptés par le capitaine dahoméen Soglo

Between 1946 and 1954, over 60 000 African soldiers were enlisted to fight the Viet Minh. Pitted against one another by circumstances, these two colonised peoples came into contact and a number of African soldiers took Vietnamese women as wives. Out of these unions, numerous mixed-race children were born. At the end of the war, the colonial army ordered that all the black children be repatriated to Africa, of!cially to protect them from the Viet Minh. While some children left with their mothers and fathers, others were simply taken away by their fathers, leaving their mothers behind. Abandoned in orphanages, those that had neither mother nor father were put up for mass adoption by African of!cers, as was the case with Christophe. Christophe long avoided facing the scars and identity complexes left by this abrupt separation from his mother and homeland. By encouraging him to undertake a journey into his own past, the !lm opens a little-known chapter of the Indochina war.

Sortie en salles
  • Date de sortie non définie à ce jour
Distinctions