film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot
© Clap 36
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Béatrice Pignède

IMAGE

Jean-Sébastien Farez, Amir Hamdani, Flora Joly, Sylvia Page, Béatrice Pignède

MONTAGE

Béatrice Pignède

MUSIQUE ORIGINALE

Misja Michel, Thibault Renou

PRODUCTION / DIFFUSION

Clap 36

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Clap 36

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Au lendemain de l'adoption par le Parlement français d'une loi pénalisant la négation du génocide arménien, Clap36 revient sur la "mère de toutes les lois mémorielles" et présente son nouveau documentaire Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot.
Le film développe l'historique et la logique des lois mémorielles, en interrogeant des historiens, Pierre Nora et Annie Lacroix-Riz, un philosophe, Paul Ricœur, une juriste, Anne-Marie le Pourhiet, un romancier et universitaire, Jacob Cohen, ainsi que des citoyens engagés politiquement, Alain Benajam, Norman Finkelstein, et Jean Bricmont. Robert Faurisson, celui par qui le scandale est arrivé est également interrogé. Ses thèses mettant en doute l'existence des chambres à gaz dans les camps nazis avaient été à l'origine de la loi Gayssot.
À travers ce documentaire, la réalisatrice Béatrice Pignède met en relief le caractère désastreux de cette institutionnalisation d'une histoire légale, non seulement pour l'histoire et le droit, mais aussi pour l'idée même d'une République qui ne peut survivre qu'en restant strictement neutre par rapport aux débats entre communautés, aux sacralisations d'événements historiques et au désir de chaque groupe particulier d'imposer à la collectivité nationale son propre "devoir de mémoire".

Sortie en salles
  • Le 26 Septembre 2012