film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Une philosophie des yeux fermés, le corps comme réserve naturelle
A Philosophy of Closed Eyes, The Body as a Nature Reserve
© Atelier Graphoui
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Sacha Kullberg

IMAGE

Frédéric Noirhomme

SON

Laszlo Umbreit

PRODUCTION / DIFFUSION

Atelier Graphoui

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Atelier Graphoui, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0005-21D5-0000-8-0000-0000-D
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

La vie veut vivre. Ce n’est pas une chose, un objet, c’est un processus. Chaque instant meurt, et c’est ainsi qu’arrive l’instant suivant. Une philosophie des yeux fermés parle de la mort humaine : du corps qui reste quand la vie est partie. Sujet macabre ? Pas forcément. Parce que la relation que l’être humain entretient avec sa condition mortelle peut poser la base d’une réflexion sur son rapport parfois conflictuel à la nature. Dans ce film, construit comme un voyage en Belgique, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne, nous découvrons des hommes et des femmes qui ont fait de la mort leur vie, en choisissant de travailler dans le monde funéraire. Ils réfléchissent à la place qu'occupe le corps mort dans un monde où la terre, l'eau et l'air (passé et futur du corps) sont de plus en plus à l'étroit et où l'au-delà (jadis le futur de l'âme) se trouve à l'arrière-plan.

Life wants to live. It is not a thing, an object, it is a process. Each moment dies, and so a new one comes along. A Philosophy of Closed Eyes deals with human death: the body which remains when life has departed and its management in three European countries: Belgium, the Netherlands and Great Britain. Whereas one might think it is quite a spooky subject, this is not necessarily so. The relationship we have with our mortal condition often reflects our (sometimes conflictual) relationship with nature. In this film, which is constructed as a journey, we discover men and women who make a living out of death and have chosen to work in the funeral world. They reflect on the position of the human dead body, in a world where earth, water and air (past and future of the body) are being given less and less space, and the hereafter (once the future of the soul) has fallen into the background.

À propos du film