film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Derniers Hommes
The Last Men
© Quentin Brière Bordier
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

''Un vent violent génère les images. L'espace est hermétiquement clos. Corps muets devant le miroir. Chez le coiffeur, de petits gestes répétés tel un rituel avant une entrée en scène. Dans un présent fragile et indéterminé, les traces d'un monde passé se heurtent avec les visages marqués. La tempête se calme. Une lente léthargie engloutit la vie quotidienne : des gens mangent, chantent, jouent, se promènent dans l'espace dessiné ; vies freinées plongeant peu à peu dans l'aphonie du monde ordinaire, corps se balançant à l'orée du sommeil. Puis, les hommes, un jour, se réveillent et traversent l'extérieur. Armés de gestes sages et de précieuses postures, ils assistent, souriant, à la gêne d'un monde catastrophé. L'événement a déjà eu lieu. Les derniers hommes se tiennent droits comme des arbres, éternels survivants, uniques témoins de la catastrophe de l'absence du monde dans le monde. De cette absence, constante et immuable, ces derniers hommes sauvent les images.'' (Nikê Giannari) Tourné avec la complicité des patients de l'hôpital psychiatrique d'Evreux, au sein de l'hôpital

"A violente wind generates the images. The atmosphere is air tight. Silent bodies in front of the mirror. The ritual of small repetitive gestures opens the scene at the hairdressers. In an unpredictable and fragile present, the traces of a past world hussle themselves within carved faces. The storm quiets itself. A slow lethargy takes over everyday life: some people are eating, singing, playing ,some are walking in the sculpted out spaces. These lives are silenced by slowly sinking into the ordinary world, bodies swinging themselves at the gates of deep sleep. Then, one day, humanity wakes up and crosses over to the exterior side. Armed with wise gestures and precious postures, they watch with a smile an uneasy world falling apart. The event has already taken place. The last men are standing straight as trees, eternal survivors witnessing the disaster of the absent world within the world. From this consistant and unchangeable absence, these last men save the images.” (Nikê Giannari)

Thématique
Distinctions