film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Bashisha, Hélinda, Koïna, femmes d'une autre Inde
© Atmosphère Production
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Patrick Profit

PRODUCTION / DIFFUSION

Atmosphère Production

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Atmosphère Production

ISAN : ISAN 0000-0002-BA66-0000-V-0000-0000-I
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Longtemps fermé aux étrangers, le Meghalaya dans le nord-est de l’Inde n’est que diversité ; la variété de sa flore et de sa faune sauvage, y est aussi importante que celle des langues et des religions. Entrer dans cet état au relief accidenté, c’est mettre les pieds dans un univers féminin. Il n’est pas rare de trouver des femmes vendant des cigarettes, de la viande ou des légumes frais sur des étals improvisés. Même à Shillong, la capitale dont la population est composée à 70% de khasis, les femmes sont partout. Et pour qui a déjà voyagé dans le sous-continent indien, le contraste avec le reste du pays n’en est que plus frappant. Ici, pas de mariages arrangés avec une dot à la clef, rendant donc inutiles les avortements sélectifs et l’infanticide féminin. Le Meghalaya est l’état indien où l’équilibre entre les sexes est le plus préservé. Cette province est ainsi, à proprement parler un monde de femmes. En effet, installées un peu partout dans l’état, les sociétés khasis, garos et jaintias sont régies par une tradition matrilinéaire. Dans ce système, ce sont uniquement les femmes qui possèdent la terre, et leur héritage revient aux filles et non aux fils. Chez les Khasis plus particulièrement, c’est à la khaddu, la fille la plus jeune de la famille, que revient le patrimoine familial. C’est par l’évocation de la vie de trois de ces khaddu, une jeune femme, étudiante d’une vingtaine d’année, Bashisha, une femme plus mûre, Koïna, la quarantaine, et Helinda, la soixantaine, que nous découvrirons une société à part dans une Inde dominée par les hommes…

Having been closed to foreigners for a long time, northeast India is all about diversity: the one of its flora and of its animal wildlife is as large as the one concerning languages and beliefs. To get into this hilly landscape state is setting foot in a feminine universe. Here, there are no arranged marriage with a dowry at stake which, as a result, makes useless any selective abortions and feminine infanticides. Meghalaya is the Indian state where gender balance is the best preserved. Thus, strictly speaking, this province is a women’s world. Indeed, the Khasi, Garo and Jaintia societies settled throughout the state are governed by a matrilineal tradition. According to this tradition, the sole owners of the land are the women, and their heritage goes to their daughters and no to their sons Among the Khasis in particular, the familial patrimony goes to the Khadduh, the youngest daughter of the family. We will discover a quaint society compared with the rest of India, widely dominated by men, through three khadduhs’ life: a twenty year old student whose name is Bashisha, an older woman, Koina , who is about forty, and Helinda, a woman in her sixties. This is the first documentary ever produced about the Khasis