film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Lejaby, carnet de bord
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Michèle Blumental

IMAGE

Michèle Blumental, Rudy Laurain

MONTAGE

Michèle Blumental

PRODUCTION / DIFFUSION

Ciné-syncope

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Ciné-syncope

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

À la suite du retrait des capitaux par le fond de pension propriétaire, l'entreprise Lejaby est mise en liquidation et racheter pour 1€ symbolique par un autre fond de pension. Sur les 428 salariées travaillant encore en France pour la marque, 195 doivent être licenciées, dont les 93 ouvrières et ouvriers de l'usine d'Yssingeaux en Haute-Loire. Alors commence une nouvelle étape dans leur lutte, celle de l'occupation de l'usine et du refus des licenciements. À la faveur des temps électoraux, elles réussissent à porter leur parole au plan national et à lancer un débat sur les délocalisations et le "fabriquer français". À partir de l'occupation, la réalisatrice tient une chronique quotidienne sur le site de Libération, un carnet de bord, intercalant vidéos et textes rédigés avec les "filles". C'est cette chronique que l'on retrouve aujourd'hui en film. En fait, depuis plusieurs années Michèle Blumental travaille sur la question de la désindustrialisation du Bassin stéphanois quand l'affaire Lejaby éclate et vient à point pour illustrer ses propos. L'histoire de Lejaby, l'histoire de ses ouvrières est un condensé de l'histoire de cette région et permet de dresser un paysage de ce bassin qui fut industriel.