film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Bad Weather
Bad Weather
© Ma.Ja.De Filmproduktions GmbH / Combread Films / Centuty Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Giovanni Giommi

IMAGE

Giovanni Giommi

SON

Igor Francescutti, Bruno Pappalettera

MONTAGE

Fabio Capalbo

MUSIQUE ORIGINALE

Ursula Schifflein

PRODUCTION / DIFFUSION

Ma.Ja.De Filmproduktions GmbH, Cornbread Films, Century Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Deckert Distribution GmbH, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Royaume-Uni, Allemagne | 2011 | 82 minutes | HD
  • Un film de Giovanni Giommi

L’îlot de Banishanta, situé dans la baie du Bengale au sud du Bangladesh, abrite une soixantaine de prostituées. Une séquence impressionnante de Bad Weather montre un débarquement d’hommes littéralement harponnés par les femmes qui négocient leurs faveurs ou poursuivent violemment les clients indélicats. Mais cette scène tragicomique qui révèle la dureté de la vie sur ce minuscule bout de terre, s’inscrit dans un drame plus large : un travelling aérien montre la menace implacable qui engloutira bientôt ce "lieu de perdition". Car les résidentes de Banishanta, frappées comme à Sodome – bien que ce soit les activités humaines et non la colère divine qui soient en cause dans ce cas précis – sont en train de devenir les premières véritables "réfugiées climatiques" du monde. L’île, qui essuie déjà un nombre croissant de cyclones et d’inondations, devrait à terme disparaître sous les eaux en raison du réchauffement du climat. En filmant sans commentaires le combat quotidien de Razia, Khadija et Shephalie, Giovanni Giommi donne chair et voix aux futures victimes de la catastrophe programmée qui menace les pays du Sud de la planète.
(Emmanuel Chicon)

Bad Weather tells the story of Banishanta Island. It is made up of a community of sex workers. Living on a tiny sliver of land 100 meters long and only ten meters wide in the Bay of Bengal, south Bangladesh, this community survives at the front line of climate change. The rising river, soil erosion and frequent cyclones are slowly destroying what is left of the island. Razia, Khadija and Shephalie, three of the last 65 women left living there, are in a battle for their homes, the future of their families, and even their quest for true love. As they strive to hold onto their livelihood, time is running out. Soon the whole of Banishanta will be totally submerged under water, making it one of the first real casualties of the shifting global environment.

Distinctions