film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Mirage à l'Italienne
Italian Mirage
© Zeugma films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Alessandra Celesia

IMAGE

Laurent Fénart

SON

Damien Turpin

MONTAGE

Danielle Anezin

PRODUCTION / DIFFUSION

Zeugma Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Alessandra Celesia, ADAV, La Maison du doc, Zeugma Films

ISAN : ISAN 0000-0002-BAD7-0000-W-0000-0000-F
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Alessandra Celesia

  • DVD en vente sur :

    Zeugma Films

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus

"Vous cherchez du travail ? L’Alaska vous attend". Dans un Turin que la crise économique a rendu exsangue ("Mieux vaut aller ramasser l’héroïne en Calabre", grogne un mécanicien devant le peu de rentabilité de sa tâche…), cette offre séduit une poignée d’aventuriers dans l’âme, d’accidentés de la vie. D’une ancienne droguée douloureusement séparée de sa fille à un couple qui, ayant perdu son fils, élit l’éloignement pour refaire sa vie, Alessandra Celesia s’intéresse au point de bifurcation de chacun, montant son film comme une série de portraits intimes. Ce n’est pas un hasard si, de l’ancien militaire en Afghanistan tatoué à l’actrice Camilla qui joue Dietrich sur scène ou à Dario, le travesti, presque tous les personnages de Mirage à l’italienne portent à même leur corps des identités multiples : leur décision de partir s’ancre dans un imaginaire déjà fécond, indispensable à un tel déracinement. Reste à affronter la réalité de l’ailleurs, en l’occurrence Yakutat, 662 âmes au dernier recensement. À la manière de ces vies qui prennent la tangente, le récit du film lui-même se trouve soudain interrompu dans son élan, peu après l’atterrissage – un hasard qui pousse chacun à l’introspection, contre tout projet d’évasion exotique.
(Charlotte Garson, Cinéma du réel 2013)

"“Looking for a job? Alaska is waiting for you!”" In a Turin bled dry by the economic crisis (“Better off going to pick up heroin in Calabria”, grumbles a mechanic doing a job that barely makes ends meet…), this offer attracts a handful of adventurersat- heart and casualties of life. Be it the former drug addict painfully separated from her daughter or the couple that have lost their son and choose distance as a way of rebuilding their lives, Alessandra Celesia focuses on each person’s change of path, editing her film as a series of intimate portraits. It is no coincidence that the characters in Mirage à l’italienne – be it the Afghanistan veteran with his tattoo, Camilla the theatre actress who plays the role of Dietrich, or Dario the transvestite – almost all carry multiple identities, even on their skin. Their decision to leave is anchored in an already fertile imagination, which is a necessary condition for displacement. Yet, the reality of elsewhere, namely Yakutat with its 662 residents on the last census, still has to be faced. Just like the lives that go off on a tangent, the film’s narrative suddenly stops in its tracks shortly after landing – a coincidence that pushes everyone into introspection and counters any plans of exotic escape."
(Charlotte Garson, Cinéma du réel 2013)

Thématique
Distinctions