film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Dream House by the Border
Maison de rêve à la frontière
© Kim Lyang
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Lyang Kim

IMAGE

Lyang Kim

SON

Lyang Kim

MONTAGE

Lyang Kim

PRODUCTION / DIFFUSION

Lyang Kim

PARTICIPATION

District de Cheorwon (Corée du Sud), Institut français de Séoul

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Lyang Kim, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0005-1D8C-0000-N-0000-0000-5
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France, Corée du Sud | 2013 | 96 minutes | HDCam
  • Un film de Lyang Kim

Au cœur de la péninsule coréenne, la région de Cheorwon se trouve à 20 kilomètres de la frontière entre Nord et Sud. Elle a été la capitale du pays durant quelques années, au Xe siècle, a appartenu au Nord après la libération de l’occupation japonaise, puis divisée, comme le pays lui-même, après la guerre de 1950. Cette région, traditionnellement connue pour ses étendues de rizières, a été ravagée par le combat le plus virulent en Corée.
Après la guerre, couverte de mines, la région fut abandonnée durant vingt ans. C’est la dictature Park qui a pris l’initiative de défricher ces terres vers la fin des années 60, afin de sortir le pays de la famine ; ce plan de sauvetage a pris pour modèle les kibboutzim israéliens. Pour cela, on a fait appel à des gens pauvres, avides de posséder une terre à tout prix.
Le film montre des habitants qui racontent cette histoire, et le déploiement de la vie à la frontière : l’habitat est plus ou moins menacé, mais comment peut-on caractériser cette vie à la frontière ? Cette réflexion se projette forcément sur leurs maisons. Peut-on habiter à la frontière et cependant, être dans la maison de ses rêves ?

In the heart of the Korean peninsula, the region of Cheor-won lies at about 20 kilometers of the North-South border. Cheor-won has been for a short time the capital of the kingdom of Korea in the 10th century; it belonged to the North after the liberation from Japanese occupation, and it has been divided, like the whole country, after the war of 1950. This region was traditionally known for its paddy-fields, but it has been severely damaged by the most destructive battle of the war. After the war, the region was covered with mines, and it has been abandoned for 20 years. The Park dictatorship took the initiative to clear the land toward the end of the 1960s, in order to disengage the country from a rampant famine; this salvaging plan took as its model the Israeli kibbutzim. The government called on young men who had gone through military service, who had a family to feed and were eager to possess a piece of real estate, and who were anti-Communist enough to be ready to fight in case of a North-Korean invasion.

Distinctions