film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Traces
© CNRS Images
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

1961. En Lozère, le cinéaste italien Mario Ruspoli tourne Les Inconnus de la terre (produit par Argos film). Nous l’avions d’ailleurs projeté dans notre séminaire en juin 1996. Film sur les paysans de ce département, et au-delà, sur les déshérités, sur l’homme isolé, comme le dit lui-même Ruspoli, il marque une date dans l’histoire du film documentaire. Cinquante ans après, Jean-Christophe Monferran réalisateur au IIAC, Institut interdisciplinaire de recherche sur l’anthropologie du contemporain (CNRS-EHESS), Françoise-Eugénie Petit (INRA) et Martin de la Soudière (Centre Edgar Morin, EHESS), chercheurs familiers de ces terrains, retournent sur les lieux-même du tournage, pour tenter de retrouver les "acteurs" de jadis. Une quête-enquête. Sur l’Aubrac et la Margeride, sur les Causses et dans les Hautes-Cévennes, que sont les inconnus devenus ? Quelle mémoire gardent-ils de ce film ? Aujourd’hui, quels souvenirs personnels, quels pans de leur parcours de vie fait-il émerger ? Comment se le sont- ils appropriés ? Chemin faisant, outre le chef-opérateur québécois Michel Brault, ils rencontrent deux témoins importants : les enfants des deux passeurs qui aidèrent et inspirèrent Mario Ruspoli dans sa démarche : François Tosquelles, alors médecin-chef à l’hôpital psychiatrique de Saint-Alban ; et Pierre Gazo, instituteur itinérant agricole. Film sur un film, Traces ouvre de nombreuses pistes de réflexion sur le milieu rural, en particulier celle de l’image des agriculteurs que donne à voir, hier et aujourd’hui, le cinéma. À travers plusieurs témoignages, il ré-interroge également le basculement, tant technique, agronomique que social, qu’ont connu plus généralement les campagnes françaises au début des années soixante.

Distinctions