film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Casa Marseille, Inch’Allah
© Son et Lumière
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Bruno Ulmer

AUTEUR(S)

Florent Mangeot

IMAGE

Bruno Ulmer

MONTAGE

Florent Mangeot

PRODUCTION / DIFFUSION

Son et Lumière

PARTICIPATION

Scam - Brouillon d'un rêve

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Son et Lumière, Musée National de l'Histoire de l'immigration

ISAN : ISAN 0000-0001-9C11-0000-L-0000-0000-B
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Attik, Othman, Hichem et Mossedic viennent du même quartier de Casablanca. Ils se sont retrouvés à Marseille, après avoir voyagé clandestinement dans la soute d’un cargo. Ils ont connu la rue, la débrouille et quelques rencontres de hasard, avant d’être recueillis par l’association marseillaise Jeunes errants. Là, ils ont trouvé un foyer, de quoi manger, et une aide pour construire un projet éducatif et professionnel. Parce qu’ils ont entre douze et seize ans, ils ne peuvent pas être reconduits à la frontière. Jusqu’à leur majorité. Le réalisateur Bruno Ulmer, lui-même d’origine marocaine, a filmé pendant plus d’un an leur quotidien à l’aide d’une simple caméra numérique. On suit leur arrivée au foyer, leur tentative pour rejoindre ailleurs un membre de leur famille. Pour tenter de se construire un avenir incertain avec toujours en tête l’éventualité d’une reconduite à la frontière, une fois qu’ils auront dix-huit ans. Ils racontent leur parcours, leur périlleuse traversée, expliquent ce qui les a poussés à tout quitter pour gagner l’Europe. Ils exposent des motivations communes à la majorité des clandestins adultes. Leur jeune âge et une fragilité patente rendent leur situation encore plus pénible. Un document d’autant plus poignant que l’on sent le réalisateur proche des adolescents, qui se confient avec franchise et spontanéité. Aucun jugement de sa part sur ce que vivent ces jeunes Marocains. Aucun jugement, non plus, de la part des éducateurs. Ils s’investissent de leur mieux en évitant de voiler aux jeunes la dure réalité qui les attend ou, tout simplement, de se substituer à la famille restée au pays. Ces adolescents sont, à leur façon, des orphelins.