film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Passione di Erto
La Passion d'Erto
The Passion of Erto
© Picofilms
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Penelope Bortoluzzi

IMAGE

Stefano Savona

SON

Jean Mallet, Xavier Thibault

MONTAGE

Penelope Bortoluzzi

PRODUCTION / DIFFUSION

Picofilms, À vif cinémas, Dugong Films

PARTICIPATION

CNC. Aide au développement

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Picofilms

ISAN : ISAN 0000-0003-B4EF-0000-M-0000-0000-8
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Erto, un village des Alpes italiennes niché dans la vallée escarpée du Vajont où, à la fin des années 1950, est construit le barrage du même nom, à l’époque le plus haut du monde. En 1963, un versant du mont Toc s’effondre dans son lac artificiel, provoquant une vague meurtrière qui tue presque 2 000 personnes. De l’autre côté de la vallée, les habitants d’Erto n’ont jamais cessé, avant comme après la catastrophe, de mettre en scène la Passion du Christ. Chaque année depuis des temps immémoriaux, le soir du Vendredi Saint, un Christ d’Erto est trahi, condamné et crucifié pendant que l’histoire se poursuit avec ses constructions et ses destructions, ses victimes et ses survivants, ses calvaires réels et imaginaires.

Erto is a village in the Italian Alps, nestled in the craggy Vajont valley, where the dam of the same name was built in the late 1950s, at the time the tallest in the world. In 1963, a landslide on Monte Toc caused a flooding of the artificial lake, creating a fatal wave that killed almost 2,000 people. On the other side of the valley, the inhabitants of Erto have continued, before and after the catastrophe, to stage an annual Passion Play. Since time immemorial, on the evening of Good Friday, a Christ from Erto is betrayed, condemned and crucified while history continues its course, with its construction and destruction, its victims and survivors and its calvarias, real and imagined.

Distinctions