film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Leçon de musique
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Emmanuelle Daude

IMAGE

Emmanuelle Daude

SON

Joffrey Vanzwaelmen

MONTAGE

Armelle Garreau

PRODUCTION / DIFFUSION

Poischiche Films, Equidia

PARTICIPATION

CNC. COSIP

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Poischiche Films, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

La réalisatrice Emmanuelle Daude nous propose une immersion au sein de l’ouie du cheval. La musique fait parti du quotidien des hommes, on dit même qu’elle "adoucit les mœurs, mais quant est-il chez les équidés ? Quel est leur rapport aux sons et à la musique produite par l’homme ? L’équitation est une histoire de rythme, de temps, de cadence. Des termes se rapprochant du champs lexical de la musique. C’est donc en partant à la rencontre de Michel-Antoine Blanc : chercheur en neuro-sciences, Eugénie Angot et Xavier Delalande : cavaliers professionnels, ou encore de Claire Veilleres Cordilhac : violoniste, que la réalisatrice explore cette dimension de la relation entre le cheval et le cavalier. C’est en étudiant la sensation qu’éprouve un cheval à l’écoute d’une musique, en comprenant le fonctionnement de son ouie et avec l’appui de l’ethnologie cognitive, que nous allons mieux comprendre l’enjeu de la musique sur nos compagnons.

Director Emmanuelle Daude proposes an immersion within the hearing of the horse. The music is part of everyday life for men, one even said it "soothes the soul," but as it is in equine? What is their relationship to sounds and music produced by man? The riding is a story of rhythm, time, pace. Terms lexical fields approaching the music. She is going to meet Michel-Antoine Blanc researcher in neuro-sciences, Eugenie Angot and Xavier Delalande: professional riders or Claire Veilleres Cordilhac: violinist, the filmmaker explores this dimension of the relationship between horses and riders. It is the student feeling experienced by a horse listening to the music, understanding the functioning of his hearing and with the support of cognitive anthropology, we will better understand the issue of music our companions.