film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Conversations en temps de guerre - Chronique libanaise d'une guerre israélienne
© Les Productions de l'œil sauvage
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

En juillet 2006, Israël attaque le Liban dans une guerre de 33 jours. Dans son salon, mon père reçoit les visites quotidiennes de ses voisins, qui viennent de manière spontanée discuter de la guerre, commenter les informations à la télé, réfléchir aux divers scénarios, soupeser le meilleur endroit où se cacher pendant les bombardements et exprimer leurs opinions politiques. Dans ce cadre, les récits sur la guerre se tissent en une expérience quotidienne de la peur. Cela ressemble à un huis clos dans l’espace confiné du salon avec comme seule ouverture un balcon qui donne sur la vie de quartier, sur une mer toujours bleue, étrangement paisible et sereine. Dans cet espace, sept personnages, de milieux religieux différents, aux propos politiques souvent divergents, semblent suspendus dans le temps. Ne sachant pas quand tout cela va se terminer, attentifs aux médias locaux et internationaux, captés par l’écran de télévision, la seule communication avec le monde extérieur étant le téléphone, ces hommes et femmes tiennent des conversations où s’entremêlent peur, survie, solidarité et humour. J’ai filmé ce microcosme libanais au quotidien pendant la durée de cette guerre en étant le témoin actif de ces rencontres et échanges. J’ai tenu un journal filmé. Aujourd’hui en 2012, avec la menace constante d’une nouvelle guerre israélienne au Liban et d’une tension politique régionale aux apparences encore plus extrémistes, je revisite les événements de 2006. Cette démarche part des lieux comme le salon de mon père, mais aussi de mon quartier, du bord de mer, de quelques endroits stratégiques et remarquables de Beyrouth. Plus que le souvenir du passé, j’interroge cette menace de la guerre qui empêche des femmes et des hommes de vivre en paix. Cette menace, qui continue à peser comme une fatalité sans issue, comme un éternel recommencement.

In July 2006, Israel attacked Lebanon in a 33-days war. In his living-room, my father receives daily visits from his neighbours. They spontaneously discuss the war, commenting on the information on TV, mulling over the various possible scenarios, weighing up the best place to hide during the bombings and expressing their political beliefs. The war stories become the expression of a daily experience of fear. It seems like a closed session in the confined space of the room, where the only opening is a balcony overlooking a strangely calm and peaceful blue sea. In this space, seven characters, from different religious backgrounds and with diverging political opinions, seem to be suspended in time. Not knowing when it will all end, attentive to local and international media, glued to the television screen, the conversations between these men and women are intermingled with fear, survival, solidarity and humour. For the duration of the war I kept a film diary, being the active witness of these meetings and exchanges. Today in 2012, with the constant threat of another Israeli war in Lebanon and a regional political tension, I revisit the events of 2006. I start with places like my father living-room, but also look at my neighbourhood, the waterfront, and a few strategic and important areas in Beirut. I question the threat of war that prevents women and men from living in peace ; this threat that continues to hang over the Lebanese people as an endless fate, an eternal beginning.