film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Zivan Pravi Pank Festival
Zivan Makes a Punk Festival
© Non-Aligned Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Ognjen Glavonic

IMAGE

Relja Llic

SON

Pavle Dinulovic, Jakov Munizaba

MONTAGE

Sara Santini

PRODUCTION / DIFFUSION

Non-Aligned Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Non-Aligned Films

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Dans cent ans, ce sera Woodstock !" Dans son village des environs de Belgrade, Zivan Pujic, dit Jimmy, organise seul et sans budget un festival de musique punk. Pour cette sixième édition, le "TUP" devient international puisque l’un des groupes vient de Slovaquie, mais sa scène demeure la dalle de béton du terrain de sport dont on évacue in extremis la table de ping- pong ; quant aux performers, ils aideront à déplacer les gradins et au besoin fourniront la monnaie pour changer l’ampoule des WC. Drolatiques, les cartons-chapitres qui comptent le temps à rebours à l’approche du jour J ne donnent jamais l’impression du moindre ricanement, ou d’un surplomb. Et pour cause : la modicité du budget du film avoisine sans doute celle du festival. À mesure que les "erreurs d’organisation" avouées s’accumulent, le portrait affectueux de Zivan prend de l’épaisseur, augmenté d’un flashback presque douloureux tant il souligne qu’une énergie s’est perdue. Ce jeune homme qui vit dans la ferme de sa mère confie à un passant qu’il a été interné dans un hôpital psychiatrique un mois durant, l’hiver précédent. La sociabilité décalée de ce poète discrètement destroy oscille entre génie comique burlesque et mélancolie d’écorché. Dépassant le pathétique programmé de la situation, "Zivan pravi pank festival", avec son titre keatonien, s’érige aussi en traité sous-exposé et déchirant sur la solitude existentielle. (Charlotte Garson

Zivan is a punk rocker and a poet who comes from a very poor peasant family. Every summer, for the last five years, he organized a punk festival in his native village in Serbia. And, he always lost money on it. However, his passion is in offering a different cultural model to the people in his environment and his dreams are focused on changing the way those people think. Earning some money while doing that is also one of his biggest goals. This is the sixth time he makes a music festival, and Zivan decides to make it an international one - he's bringing a band from Slovakia.

Distinctions