film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Arrangements
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Hélène Agofroy

IMAGE

Quentin Balpe

SON

Margot Testemale

MONTAGE

Hélène Agofroy, Quentin Balpe

PRODUCTION / DIFFUSION

Lowave

PARTICIPATION

Image/mouvement - Aide au développement et à la post-production

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Lowave, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Le film suit les transformations d'une petite maison selon six scénarios de vie tout au long du XXe siècle jusqu'à maintenant. Hélène Agofroy a vécu jusqu'à l'adolescence en face de l'usine à laquelle la maison était accolée. De ces souvenirs sensibles, elle extrait un élément, le seul qui ait survécu à la fin de l'industrie textile : cette petite construction, maintenant déplacée au pied de terrains de tennis, sorte de "maison-témoin" du passage de l’industrie aux loisirs. Dans une construction de 27m2 réalisée en studio selon les mesures réelles de la maison, deux acteurs agissent. Ils aménagent et transforment cet espace selon les critères de six situations historiques qui s'enchaînent. La 1re évoque un pavillon pour déjeuner l'été, la 2e un refuge pendant la guerre, la 3e une cantine d'usine, la 4e un entrepôt et un lieu improvisé de jeux d'enfants, la 5e signifie son déplacement et sa reconstruction, la dernière un club de tennis. Le film se termine sur un diaporama : une maquette de la maison photographiée de par le monde.

Chaque situation est amorcée par une voix-off qui évoque une courte scène de la période historique concernée. Elle fait place ensuite à l’action des déménageurs et à leurs réflexions dans cet espace chaque fois modifié. Les acteurs traversent le lieu et l’histoire et situent le jeu dramatique par la place qu’ils prennent dans l’aménagement du décor. Leur implication et leur rôle se modifie au cours du film. Ils prennent successivement le rôle d'installateur, de témoin, d’enquêteur, de constructeur, de photographe ou de l'artiste dont ils sont en quelque sorte la projection.

Entièrement réalisé en studio, Arrangements place la notion de décor au centre des interrogations autobiographiques de la réalisatrice dont le travail se situe entre installation, dispositif, film et performance. La reconstitution forme un espace fictionnel en perpétuelle configuration et se confond, en fonction des différents agencements activés par ses occupants-acteurs, avec un lieu de projections mémorielles où viennent se confondre les récits personnels avec le fil continu de l'Histoire.

The film Arrangements is about a little house in a french industrial village whose different uses over time throughout the 20th century up to now show its transformation from the industrial way of life to a leisure way of life.
This film comprises a scenario based on two actors moving in an L shaped 27 m2 space designed after a real house. Throughout the duration of the film the actors wander and rearrange objects within the space. In a series of 6 sequences, each situation refers to a particular use of the architectural space throughout its history: a lunch room, a refuge during the war, a factory canteen, a locker room combined children’s playroom, a reconstructed house and a tennis club. Each sequence is introduced by a voice over describing a historical scene from the house's occupation.
Finally, a series of images of the maquette of the original house photographed in various international landscapes and urban contexts today, are displayed like a slide show.