film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Vingt Stères par jour
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jean-Luc Galvan, Renaud Verbois

PRODUCTION / DIFFUSION

Lapilli Films, France 3 Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Rambalh Films

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Dans les forêts montagneuses de l'Ariège, le long de versants escarpés, telle une araignée, les "bûcherons câblistes" tendent leur fil. À la main, avec seulement un treuil, des poulies et des câbles d'aciers, ils installent une sorte de téléphérique pour sortir le bois de la forêt. La moindre inattention peut être fatale : il n'y a pas de place pour la rêverie. Ce mode de vie ils l'ont choisi. C'est le besoin de se confronter au danger, de se surpasser, de ne jamais montrer sa peur, ses faiblesses. Transcendé par l'orgueil, c'est le besoin de se mesurer à l'autre, à la forêt.

In the moutainous forests of Ariège, along the steep slopes, the "cablist spider woodmen" weave their threads. By hand, with just a winch, pulleys and steel cables, they set up a kind of teleferic to lift the wood out of the forest. Any careless mistake can be fatal : there is no place for dreaming. They have chosen this way of life. They need to face a danger, to surpass themselves and they never show their fears or weaknesses. Transcended by pride, they need to measure themselves against the other, against the forest.