film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Ray Lema : tout partout partager
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    10 Francs

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal

Musique africaine ? Musique classique ? World music ? Ray Lema a pratiqué tous les genres, maitrisé tous les styles. Aussi, ce film consacré à l'immense pianiste et compositeur africain, est loin d'être un simple portrait : c'est une ode musicale, inspirée par les multiples rencontres de M. Lema. Un parcours qui rebondit au gré du cœur, de Mozart au rap, de Manu Dibango aux voix bulgares, de la transe électronique de Martin Meissonnier aux pures délices vocales d'Angélique Kidjo. "Il faut, tout, partout, partager", de Suède en Côte d'Ivoire, le film suit le fleuve universel de la musique, à l'écoute du secret qui réunit des artistes aussi divers. Musicien complet, insatiable, Ray Lema est emblématique des déchirements de l'artiste africain aujourd'hui. C'est par l'intensité d'un visage, d'un orchestre, d'une danse que les réalisateurs nous donnent à voir (et à entendre) ce que signifient tradition, exil, modernité...

African music ? Classical music ? World music ? Ray Lema has practised all kinds, mastered all styles. So this film devoted to the immense African pianist and composer is far from being a simple portrait : it is a musical ode, inspired by the many encounters of Mr Lema. A journey which bounces back and forth from Mozart to rap, from Manu Dibango to Bulgarian voices, from the electronic trance of Martin Meissonnier to the pure vocal delights of Angélique Kidjo. "We must share everything, everywhere", from Sweden to Ivory Coast the film follows the universal river of music, attentive to the secret which unites such very diverse artistes. Complete, insatiable musician, Ray Lema is emblematic of the heartbreak of the African artiste today. It is with the intensity of a face, of an orchestra, of a dance that the film-makers let us see (and hear) what tradition, exile, modernity... mean.