film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Outtakes from the Life of a Happy Man
© Jonas Mekas films
1/3
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jonas Mekas

MONTAGE

Jonas Mekas

PRODUCTION / DIFFUSION

Jonas Mekas films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Jonas Mekas films, Re:voir

ISAN : ISAN 0000-0005-1E9B-0000-6-0000-0000-J
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • États-Unis, Royaume-Uni | 2012 | 68 minutes | 16 mm & Video
  • Un film de Jonas Mekas

"Dans ma salle de montage, il y a une étagère avec plein de boîtes de film qui remontent jusqu’aux années 1950. C’est du matériau lié à mon travail, de 1950 jusqu’aujourd’hui, mais qui n’a pas trouvé sa place dans mes films. En langage cinématographique, ce sont des chutes, des scènes coupées. Et elles sont toutes en train de s’effacer, doucement. Certaines ont déjà disparu. À l’occasion de mon exposition à la Serpentine, j’ai décidé qu’il était temps de rassembler tout ce matériau dans ce qui sera mon dernier film sur pellicule. Le résultat est ce que vous allez voir. Beaucoup d’images de ma vie de famille, de mes amis, de la ville, de la nature, de mes voyages en Lituanie. Toutes assemblées dans mon "ordre" hasardeux habituel."
(Jonas Mekas)

En 2012, invité par la Serpentine Gallery de Londres à exposer et à réaliser un film, Jonas Mekas veut clore le journal en 16mm qu’il a débuté à la fin des années 1940 avec les prises non retenues, le matériel écarté au montage, accumulé au fil des ans, qui peu à peu s’abîmait et s’effaçait, menaçant de disparaître. Ce qu’il appela un temps My Fading Film devait rédimer les chutes, les sauver en les réintégrant au corps des Diaries, Notes and Sketches, auxquelles elles n’avaient jamais cessé d’appartenir sans pour autant y trouver leur place. Dans un geste réembrassant toute son existence filmée, Jonas Mekas, 90 ans passés, ne jette rien. Outtakes from the Life of a Happy Man, "chutes de la vie d’un homme heureux" : le titre finalement donné à ce dernier chapitre de son journal en 16mm dit assez que rien ne saurait manquer, aucun instant ; chaque minute a valu d’être vécue, aucun regret.

“A motion picture composed of brief diaristic scenes not used in completed films from the years 1960-2000; and self-referential video footage taped during the editing. Brief glimpses of family, friends, girl-friends, the City, seasons of the year, travels. Occasionally I talk, reminisce, or play music I taped during those earlier years, plus more recent piano improvisations by Auguste Varkalis. It’s a kind of autobiographical, diaristic poem, celebration of happiness and life. I consider myself a happy man.” – Jonas Mekas

Distinctions