film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Nous saluerons la lune
© MC4 production
1/3
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Camille Chaumereuil

IMAGE

Camille Chaumereuil

SON

Camille Chaumereuil

MONTAGE

Françoise Berger-Garnault, Camille Chaumereuil

MUSIQUE ORIGINALE

Araz Humbatli

PRODUCTION / DIFFUSION

Montagne TV, MC4 Production

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

MC4 distribution, ADAV, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Au cœur des montagnes talish, aux confins de l’Azerbaïdjan et de l’Iran, Pokuza rêve de mariage. Pas du sien, pas tout de suite en tout cas. Mais de celui de sa cousine, au village, dans quelques jours. Traditions, préparatifs, excitation familiale, confidences, petits secrets. Dans la clarté aveuglante des pâturages ou l’intimité de la nuit, juste avant le sommeil, la jeune femme se livre, confiante, à la caméra de sa nouvelle amie, Camille, venue un jour, par hasard, de France, de loin, d’ailleurs. Et revenue, pour elle, quatre fois. Elle questionne aussi : "Et toi, tu ne te maries pas ?". Pokuza n’a jamais été à l’école. Elle est sourde et s’exprime dans sa propre langue des signes. Et alors ? Ce qui compte, c’est elle : bavarde, drôle, positive. Fascinante. Mutine surtout, lorsqu’elle se prête avec un plaisir évident au rôle d’informatrice privilégiée sur sa société. Le mariage arrive. La fête est là. Clap de fin. Pokuza ne se mariera peut-être jamais. Mais captés sous le regard de Camille avec une affection perceptible à chaque image, ces "instants de vie talish" semblent pourtant nous susurrer que pour la jeune fille des montagnes, tout est encore possible

In the heart of the Talish's mountains, at the border between Azerbaïdjan and Iran, Pokuza dreams of marriage. Not hers, not yet, at least. But the one of her cousin, in the village, in a few days. Traditions, wedding planning, family enthusiasm and little secrets. In the blinding clear pasture or night intimacy, just before falling asleep, the young woman confesses, trusting, to her new friend's camcorder : Camille, who arrived one day, by coincidence from France, from far away, from elsewhere. She came back for her, four times. Pokuza has never been to school. She is deaf and uses her own sign language. So what? What is important is her : chatty, bundle of laughs, positive. Fascinating. Especially lively, when she takes on with an obvious enjoyment, the role of a privileged informer on her society. The wedding comes. The party is on. Pokuza might never get married. The disability might not be the one we think of. But grasped under Camille's eyes with a clear affection for every single images, these "moments of the Talysh life" seem yet to whisper to us that for this young girl from the mountains everything is still possible