film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Vedettes de Cherbourg
© Antoine Martin productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Olivier L. Brunet

IMAGE

Arthur Cemin, Sylvain Marquet

SON

Philippe Virlois

MUSIQUE ORIGINALE

Éric Thomas

PRODUCTION / DIFFUSION

Antoine Martin productions, Vivement Lundi !, France 3 Normandie (Basse)

PARTICIPATION

CNC, Angoa-Agicoa, Procirep, Région Haute-Normandie

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Sancho&Co

ISAN : ISAN 0000-0002-D7D1-0001-Z-0000-0000-6
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

En 1965, la France passe un contrat avec l’État d’Israël pour la vente de 12 vedettes lance-missiles. Un chantier naval de Cherbourg, les Constructions mécaniques de Normandie (CMN), est chargé de l’exécution de la commande. Mais après la Guerre des Six Jours, le général de Gaulle décrète un embargo sur la vente d’armes à destination d’Israël. Cinq de ces vedettes sont livrées avant l’embargo, deux "disparaissent en mer" la veille de l’embargo et les cinq autres sont gardées dans le port de commerce de Cherbourg. Une ruse est alors mise au point : une société norvégienne, la Starboat and Oil Drilling Company, créée pour la circonstance, demande à la France et à Israël de récupérer les vedettes car ces navires, sans armement, l’intéressent, prétendument pour faire de la recherche pétrolière en mer du Nord. L’État hébreu accepte d’autant plus facilement qu’il est à l’origine de la manœuvre par le biais de ses services secrets. Il fournit même les équipages. Dans la nuit du 24 au 25 décembre, vers 2 heures du matin, les vedettes prennent le large. Elles arrivent à Haïfa le jour de l’an. Selon le journaliste Patrick Pesnot, le gouvernement français fut informé des intentions israéliennes par l’intermédiaire de ses services de renseignements mais laissa faire, saisissant ce prétexte pour officialiser des contrats d’armements préalablement conclus avec certains États arabes. Sasha Maréchal est une jeune journaliste qui travaille pour un site d’information réputé. Spécialisée dans les questions de diplomatie et d’espionnage, elle anime un blog ayant pour titre "Etranges Affaires" et qui interroge la politique étrangère de la France par le prisme des opérations menées dans et hors de l’hexagone par des services secrets et/ou des agents français ou étrangers. Un zeste de barbouserie, des marchands d’arme, des enjeux pétroliers… elle adore fouiller les zones d’ombre de l’histoire de la République