film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Amsterdam Global Village
© Pieter van Huyste Films & TV
1/2
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"J'ai toujours pensé que la vie, c'est 777 histoires à la fois." Johan Van der Keuken a choisi de faire figurer cette citation du poète Bert Schierbeek au générique de fin de sa rencontre de quatre heures avec la ville où il vit. Florilège de récits individuels, Amsterdam Global Village illustre parfaitement la phrase du défunt écrivain. Le cinéaste appréhende la diversité de la capitale ainsi que l'existence simultanée des différents mondes qu'elle abrite avec un effort constant d'explorer l'inconnu et de redécouvrir le familier.
Plus que jamais maître de sa caméra, il parcourt librement et spontanément, quoique avec précision, la cité moderne. Sillonnant, en un mouvement perpétuel, ses eaux, ses routes et ses airs, il s'arrête pour fixer les rituels et événements culturels qui passionnent les Hollandais : l'arrivée de Santa Claus, la célébration "anarchiste" du jour de la Reine, les anciennes et nouvelles formes de musique qui font vibrer la ville. Cependant, le film ne tombe jamais dans le piège du folklore ; il montre, au contraire, que le cœur du Hollandais typique est le lieu de rencontre de multiples cultures, de sorte qu'il devient de plus en plus difficile à définir.
En abordant des thèmes humains universels, tels que l'amour, l'acte d'amour, la vie et la mort, la guerre ou le mouvement planétaire, le film éveille en nous le sentiment exprimé par le réalisateur dans le texte exceptionnel qu'il nous offre : "Je suis au loin, en voyage autour de ma propre ville. Je sais que la vie est un rêve."

'I always thought that life was 777 stories at the same time". Johan Van der Keuken cites this quote from poet Bert Schierbeek in the closing credits of his four hour personal encounter with the city that forms his home base. Amsterdam Global Village gathers people's stories in a way that confirms the late poet's observation ; the city's diversity, as well as the simultaneous existence of the different worlds it embraces, are captured by Van der Keuken in a tireless effort to discover the unknown and reevaluate the familiar.
Mastering his camera as never before, he moves freely and spontaneously, yet ver precisely, through the mondern city. In a continuous movement over its waters, its roads and through the air, he stops to picture the annual rituals and cultural events that excite the Dutch : the arrival of Santa Claus, the "anarchistic" celebration of Queens Day, the old and new forms of music that vibrate in the city. Yet Amsterdam Global Village escapes the folkloristic trap entirely as it show that in the midst of the typical Dutch, so many cultures come together that the typical becomes indeed more and more hard to define.
Touching upon larger human themes of all ages, those of love, making love, life and death, war and global movement, it makes us aware of what the filmmker formulates in the unique text he offer us: "I am far away on a distant journey through my own city. I know that life is a dream."

À propos du film
Distinctions