film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Des vies dépendantes…
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Bruno Aguila

PRODUCTION / DIFFUSION

Key Light productions

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Key Light productions

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 1997 | 52 minutes | Betacam SP
  • Un film de Bruno Aguila

Ce film suit le parcours de quatre jeunes gens : Toufik, Chrystelle, Florence et André, qui ont en commun d'avoir vécu l'échec scolaire, une certaine "mise à l'écart" dans la société actuelle, et qui se sont consacrés à l'accompagnement de personnes en très grande dépendance : polyhandicapés (adultes et enfants) qui souffrent de lourdes déficiences physiques et mentales, vieillards atteints de maladies de dégénérescence de type Alzheimer... Il a l'ambition de cerner les motivations de ces jeunes stagiaires, leurs vocations même, dans un milieu très dur, de montrer ce qu'est le simple ordinaire dévouement de certains dans l'indifférence ou l'hostilité, et aussi le profond désir d'être utiles à d'autres hommes frappés par le destin. Car ce que ces jeunes gens ont décidé d'accomplir, c'est de revendiquer une certaine conception de l'homme. Du moment qu'on est né, on est forcément un être humain à part entière, avec tous les droits et prérogatives que ce titre implique.

This film follows four young people : Toufik, Chrystelle, Florence and André, who have in common that they have failed at school, have been "marginalized" in present-day society and have devoted themselves to accompanying people who are very dependent : adults and children with multiple handicaps and suffering from great physical and mental deficiencies, old people who have degenerative diseases like Alzheimer's... The film aims to identify the motivations of these young trainees, and even their vocation, in a very hard environment, to show what the simple ordinary devotion of some people is amidst indifference or hostility, and also the deep desire to be useful to other men struck down by fate. For what these young poeple have decided to do is to make a claim for a certain conception of man. As soon as one is born one is necessarily totally a human being, with all the rights and prerogatives that this title implies.