film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Zumiriki
© Emak Bakia Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Oskar Alegria

IMAGE

Oskar Alegria

SON

Oskar Alegria, Haimar Olaskoaga

MONTAGE

Oskar Alegria

MUSIQUE ORIGINALE

Ainara Legardon, Xabier Erkizia, Elias Alegria, Maria Azcona

PRODUCTION / DIFFUSION

Emak Bakia Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Emak Bakia Films

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Autrefois, il y avait une île. Aujourd’hui, à la suite de la construction d’un barrage, l’eau de la rivière l’a recouverte. Avec cette île a été engloutie l’enfance du cinéaste, qui venait y jouer et y rêvasser près de la bergerie de son arrière-grand-mère. Il décide de partir à la reconquête de son passé, en inventant son propre Walden : une cabane, une horloge en panne, un potager et deux poules vont suffire à un quotidien de solitude. Il y a aussi une vache mystérieuse qui hante le paysage… L’enfance, la mémoire et la magie du cinéma se rencontrent dans ce film unique en son genre, qui regorge d’inventivité, de poésie et d’onirisme. Oskar Alegria (En quête d’Emak Bakia, RIDM 2012) se transforme en Robinson anthropologue pour convoquer les fantômes du monde disparu des bergers basques. (ACO)

Once there was an island. Today, thanks to the dam, it is underwater. Along with the island, the filmmaker’s childhood vanished beneath the waves. He used to play and daydream there, near his great grandmother’s sheep pen. He decides to revisit his past, inventing his very own Walden: nothing but a cabin, a broken clock, a garden and two hens to fill his solitary days – along with a lone cow who haunts the landscape. Childhood, memories and movie magic come together in this one-of-a-kind film, bursting with inventiveness, poetry and dreams. Oskar Alegria (En quête d’Emak Bakia, RIDM 2012) becomes an anthropological Crusoe, determined to raise the ghosts of the vanished world of Basque sheep pastures.

Distinctions