film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Et puis tout passe
© Caroline Capelle
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Caroline Capelle

MUSIQUE ORIGINALE

Sébastien Pons

PRODUCTION / DIFFUSION

Caroline Capelle

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Caroline Capelle, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

En octobre 2011, je décide de rendre visite à ma grand-mère Nelly. Nous nous voyons très peu. J’ai en tête de faire un film sur sa maison et peut-être d’y apprendre quelques secrets de familles dont je soupçonne l’existence. Située dans le nord de la France, c’est une maison d’anciens mineurs aux briques rouges, sur trois étages. Véritable décor des années 70, figé dans le temps. La caméra se pose sur un pan de mur, s’attarde sur un objet, se met à l’écoute des indices d’une vie passée. En questionnant Nelly je m’aperçois qu’elle me reconnaît à peine, pas plus que ses trois fils dont les photographies sont installées dans sa chambre. Adieu les secrets de famille ! Le film se transforme, dans le fond du couloir résonne le rire de Nelly qui s’accommode de cette nouvelle vie, celle de l’oubli.

In October 2011, I decided to visit my grandmother Nelly. We almost never see each other. I have in mind to make a film about her house and perhaps learn some family secrets I already guess. Located in the north of France, it is an old miner's house with red brick on three floors. A real 70s decor, frozen in time. The camera stops on a wall, lingers on an object, starts to pay attention to the evidence of a past life. While questioning Nelly, I realize that she hardly recognizes me, not any more than her three sons whose photographs are still standing in her room. Farewell family secrets ! The film transforms, and at the end of the hall echoes the laughter of Nelly who accommodates with this new life, one of oblivion.

Distinctions