film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Comme un souffle fragile
© Arsenal productions / KTO TV
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Luc Gétreau

IMAGE

Luc Gétreau

SON

Luc Gétreau

MONTAGE

Jérôme Verlynde

MUSIQUE ORIGINALE

Xavier Plouchart

PRODUCTION / DIFFUSION

Arsenal Productions, KTO TV

PARTICIPATION

CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Arsenal Productions

ISAN : ISAN 0000-0003-242F-0000-S-0000-0000-R
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Aujourd'hui dans les hôpitaux publics comme dans les cliniques privées, des femmes et des hommes, membres des équipes d'aumônerie hospitalières catholiques, rendent visite aux malades ou aux personnes souffrant d'isolement. Le temps est loin où l'aumônerie d'hôpital se réduisait à la figure d'un prêtre donnant les derniers sacrements aux croyants en fin de vie. Désormais, qu'ils soient simples bénévoles ou aumôniers, ces chrétiens, mus par une foi profonde, assurent une présence discrète et fidèle qui aide les personnes fragiles, qu'elles soient croyantes ou non, à réfléchir au sens de leur épreuve. Sans aucun prosélytisme, dans le respect total de l'histoire de chacun, ces visiteurs et visiteuses se disent souvent touchés et transformés par cette expérience d'écoute de l'autre. Les visiteurs d'aumônerie interrogés dans le film confient que ce ne sont pas eux qui parlent ou agissent, mais qu'une présence tangible se manifeste. C'est l'invisible qui agit : si Dieu est là, il est là, incognito, dans la relation. Et au retour des visites, au moment de se retrouver en équipe pour mettre des mots sur ce qui s'est passé, une étonnante fécondité spirituelle se révèle soudain, même quand la visite ne semblait pas s'y prêter. Tourné au coeur des établissements de santé de la région nantaise, sur plusieurs mois, ce documentaire restitue la qualité des liens qui se nouent entre visiteurs et visités, et peut renvoyer chacun d'entre nous à ses propres questionnements. Il révèle que ces visites ouvrent des pistes inattendues et parfois inespérées pour ceux que se croyaient abandonnés ou inutiles. L'esprit est là, dans les silences et les regards autant que dans les mots, sous la forme d'un souffle fragile et vivifiant