film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Albertine et Dorcas
© Les Films du quotidien
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Colette Piault

IMAGE

Colette Piault

SON

Colette Piault

MONTAGE

Anne-Marie Berreby, Madeleine Dedieu

PRODUCTION / DIFFUSION

Les Films du quotidien, CNRS

PARTICIPATION

Musée des Arts et Traditions Populaires

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Les Films du quotidien, SFAV (Société Française d'Anthropologie Visuelle)

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Les Films du quotidien

  • La Société Française d'Anthropologie Visuelle fut créée en 1985 en tant qu'association régie par la loi de 1901 pour favoriser la promotion du film d'anthropologie en milieu universitaire et culturel, et contribuer au développement de l'anthropologie visuelle en France.
    Sa spécificité consiste à acquérir un choix de films d'anthropologie, étrangers assortis des droits non-commerciaux et à les diffuser en France et dans les pays limitrophes.
    En savoir plus

Tourné en Côte d'Ivoire en 1966, ce film se propose de montrer comparativement le travail quotidien de deux femmes à Abidjan.
Albertine, mère de famille, habite le quartier d'Adjamé. Elle prépare et vend de l'atchéké (semoule de manioc). Cette activité, plutôt traditionnelle, s'intègre au rythme de sa vie familiale.
Dorcas, célibataire, vit à Treichville. Elle est caissière dans une quincaillerie. Chaque jour, elle quitte son environnement familial pour se rendre en taxi à son travail. Son rythme est celui d'une salariée. Son activité s'intègre plus au monde urbain moderne.
Albertine et Dorcas est un premier film, un essai.

Albertine and Dorcas was filmed in the Ivory Coast in 1966.
The project consists of making a comparison between the daily work of two women in Abidjan.
Albertine, the mother of a family, lives in Adjamé's neighborhood. Her work consists of preparing, and then selling "achéké" (manioc semolina). Her rather traditional occupation is integrated into the rhythm of her family life.
Dorcas, single, lives in Treichville and works as a cashier in a hardware store. Each day she leaves her family environment by taxi to go to her work. Her rhythm is that of wage-earner. Her occupation is more integrated into the modern urban world. This is the filmmaker's first film, a first attempt.