film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Révolution de l'alphabet
The Alphabet Revolution
© Capricci Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Érik Bullot

IMAGE

Yoann Martineau

SON

Jean-François Priester

MONTAGE

Léo Lochmann

PRODUCTION / DIFFUSION

Capricci Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Capricci Films

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Révolution, alphabet, écriture, amnésie, spectre, désastre, machine, avant-garde, résurrection, lettre, cinéma, anagramme : les douze chapitres de l’enquête poétique d’Érik Bullot sont autant d’entrées pour comprendre le vertige d’une réforme alors montrée comme progressiste. En 1928, le gouvernement turc a renoncé à l’alphabet arabe pour adopter l’alphabet latin. Quelle amnésie un changement aussi rapide a-t-il suscitée ? À quelle connaissance la maîtrise de l’alphabet arabe ouvre-t-elle l’étudiant d’aujourd’hui, et inversement, dans quelle mesure la translittération barre-t-elle l’accès des autres Turcs au passé ? Une résurrection du "turc ottoman" est-elle possible, en toute confiance dans la littéralité, alors que la confusion semble régner dans les discours entre différence de langue et différence d’alphabet ? Même la chorale de jeunes à qui le cinéaste a demandé de chanter "La Marche de l’alphabet" de 1928 semble le faire sans y mettre du cœur, comme évidée par la présence spectrale de l’alphabet occulté. Partie pour déchiffrer un palimpseste de l’histoire récente, l’enquête croise heureusement la lettre la plus présente qui soit : les bannières et les graffitis des événements du parc Gezi et de la place Taksim, à Istanbul. Non plus la révolution de l’alphabet, mais l’alphabet de la révolution. (Charlotte Garson

Revolution, alphabet, writing, amnesia, spectre, disaster, machine, avant-garde, resurrection, letter, cinema, anagram: the twelve chapters of Érik Bullot’s poetic enquiry are all entry points into under- standing the disruption caused by a reform presented as progressive in its time. In 1928, the Turkish Government abandoned the Arabic alphabet in favour of Latin script. What amnesia did this rapid change bring on? What knowledge does mastery of the Arabic alphabet open up for today’s students? And, conversely, to what extent does this transliteration prevent the other Turks from accessing the past? Can "Ottoman Turkish" be resurrected with total confidence in its literality, given that confusion seemingly reigns in people’s minds on the difference of language and that of alphabet? Even the youth chorale singing the 1928 "Alphabet March" at the filmmaker’s request seems to do it half-heartedly, as if drained by the ghostly presence of the hidden alphabet. Setting out to decipher a palimpsest from recent history, the enquiry fortunately comes across the most present letter of all: banners and graffiti from the events at Gezi Park and Taksim Park in Istanbul. No longer the revolution of the alphabet but the alphabet of the revolution. (Charlotte Garson

Distinctions
  • 2015 : Cinéma du réel - Paris (France) - Compétition Internationale courts métrages