film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Une vie dure
© Les Films du Quotidien
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Colette Piault

IMAGE

Graham Johnston

SON

Georges Nivoix

MONTAGE

Graham Johnston

PRODUCTION / DIFFUSION

Les Films du quotidien, CNRS, NFTS - National Film and Television School

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Les Films du quotidien, ADAV, SFAV (Société Française d'Anthropologie Visuelle)

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Les Films du quotidien

  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus
  • La Société Française d'Anthropologie Visuelle fut créée en 1985 en tant qu'association régie par la loi de 1901 pour favoriser la promotion du film d'anthropologie en milieu universitaire et culturel, et contribuer au développement de l'anthropologie visuelle en France.
    Sa spécificité consiste à acquérir un choix de films d'anthropologie, étrangers assortis des droits non-commerciaux et à les diffuser en France et dans les pays limitrophes.
    En savoir plus

Kalliopi Kalogirou est née en 1900 à Ano Ravénia, Epire, où elle a passé toute sa vie. Témoin ordinaire de son siècle, elle a vécu la période turque et les occupations successives liées aux guerres. La plus grande partie de sa famille est établie ailleurs, en Grèce ou à l'étranger, et son monde familial éclaté est bien représentatif de la diaspora grecque qu'elle nous faisait déjà percevoir dans une séquence où, à la fin du film Ce n'est pas tous les jours fête, elle commente son album de photos.
Ici, le film est exclusivement consacré à l'histoire de sa vie qu'elle raconte à une jeune amie épirote, Eleni Pangratiou-Alexaki.

Kalliopi Kalogerou has spent her whole life in the village where she was born in 1900. Simple witness of the century, she lived through turkish domination & successive occupations linked to different wars. Most of her family stays elsewhere, in Greece or abroad (USA, Canada, Germany, Bulgaria etc...) and her shattered family world is representative of the greek diaspora. The film is exclusively devoted to her life story, told to a young epirot friend, Eleni Pangratiou-Alexakis, and to her daughter, Evguenia, settled in the States who came to visit her in the summer.

Distinctions