film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
King Hu
© Les Films du tamarin
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Hubert Niogret

PRODUCTION / DIFFUSION

Les Films du tamarin, Filmoblic

PARTICIPATION

Ciné+, CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Les Films du tamarin, Wide House, ADAV, Images de la culture (CNC)

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

L'Hirondelle d'or est l'emblème du nouveau souffle que veut donner Hong Kong au "wuxia", en s'inspirant de l'âge d'or du cinéma japonais. King Hu travaille en érudit sur les détails : la cohérence historique, le folklore chinois. Affichiste et décorateur de formation, il est le premier à réaliser des story-boards ; il calligraphie les génériques de ses films et il intègre dans ses images les espaces blancs, ouverts, des techniques picturales anciennes ; ses mouvements de caméra évoquent les peintures sur rouleau. Epris d’opéra chinois, King Hu en utilise les techniques de jeu et de combat : des visages peints et un jeu très chorégraphié, rendant les combats aériens et abstraits. En véritable auteur, il travaillait à son rythme (trop lentement pour ses producteurs), et ses tournages étaient souvent longs et discontinus. Révélé internationalement par "Touch of Zen" (primé à Cannes en 1975), il reste aujourd’hui l’influence majeure des cinéastes d’action, tels Ang Lee ou Tsui Hark.

Bodies which float in the air and cross swords, a young woman jumping from a roof of a pagoda to another, a young woman jumping through a window and turning on wounded two attackers, a monk who with a wave of his big rod reverses its opponents, swordsmen who use the flexibility of large bamboo to bounce from one end to another of a forest. In an open or enclosed area of a tavern, the fighters of the films of King Hu, amaze, fascinate by their exploits, which are all forms of actions of dreamlike flights.

Thématique