film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Cité des savants - ou le principe d'incertitude
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    13 Productions

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal

En 1883, sur décision du tsar, est créée en Sibérie la ville des pionniers de l'intelligence : NovaÏa Nikolaevskaïa, plus tard rebaptisée Novosibirsk.
En 1957, à 30 km de là, Khrouchtchev lance la construction d'une ville de savants, Akademgorodok. Une petite ville construite dans l'urgence aux lendemains de la guerre par des pionniers de la science soviétique : physique, mathématiques, géologie, médecine, archéologie, chimie. Première ville rêvée, en Sibérie, d'un Archipel du Savoir d'un type nouveau. Tentative utopique de création d'un paradis socialiste. Cette ville saura dégager auprès du pouvoir un espace d'impunité, au nom d'un futur à gagner, en termes de guerre froide et de compétition technologique et militaire. La "Grande Expérience" sera dès le départ prioritaire et aucun moyen ne lui sera refusé en vertu du postulat que la concentration de faisceaux d'intelligences produit une énergie comparable à celle produite en faisceaux de particules élémentaires. Choyée et ghettoïsée par le pouvoir, Akademgorodok devient l'un des foyers culturels les plus ardents d'URSS.
Sur fonds de récession économique, de crise de valeur, de fuite des cerveaux, de paralysie des lieux de recherche, la question est : que se passe-t-il aujourd'hui dans la "ville des savants" ? Comment réfléchit-on à Akademgorodok sur le paradoxe infini de la Russie déchirée entre la tentation de l'Occident et celle du repli sur soi ? Comment y reste-t-on chercheur ? De quoi ? De quelle science ? Au nom de quoi ?

In 1957 Akademgorodok was built as a new town for Soviet scientists and soon became a brilliant cultural centre. Today, faced with profound economic recession and the breakup of their country, its scientific inhabitants talk about the research crisis and the paradoxes of their situation.

Distinctions