film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Tambour Kâ en Guadeloupe
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Marie-Chantal Aiello, Paul Saadoun

PRODUCTION / DIFFUSION

13 Productions

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

13 Productions, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0001-AABA-0000-I-0000-0000-K
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    13 Productions

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus

Né de l'esclavage, le Gwo Ka est le tambour de la mémoire. Plus qu'un instrument, c'est une culture, une manière de communiquer, une émotion très particulière, venue de la lointaine Afrique. Longtemps les joueurs de Ka ont été méprisés par la bonne société guadeloupéenne. Leurs fêtes nommées "Lewoz" réunissaient les paysans, ouvrier des rhumeries, coupeurs de canne, et ont donné à la musique traditionnelle guadeloupéenne un accent spécifique, qu'on ne retrouvera que très peu dans la biguine, mais déjà plus dans la musique de groupe tels que Kassav.

Born in slavery, the Gwo Ka is a drum of remembrance. More than an instrument, it is a culture, a means of communication, a very special emotion, come from distant Africa. For a long time the Ka players were despised by polite society in Guadeloupe. Their celebrations called “Lewoz” brought together the peasants working in the rum distilleries and the cane cutters, and these gave a specific accent to Guadeloupean traditional music, which is only little found in the biguine, though more in music like that of the Kassav group.