film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
All That is Solid
© Louis Henderson
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Louis Henderson

IMAGE

Louis Henderson

SON

Joseph Munday

MONTAGE

Louis Henderson

PRODUCTION / DIFFUSION

Louis Henderson

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Louis Henderson

ISAN : ISAN 0000-0005-1580-0000-A-0000-0000-7
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Esquissée avec son précédent film Lettres du voyant, Louis Henderson poursuit ici son archéologie d'Internet comme nouvel espace d'exploitation mais aussi territoire possible des puissances animistes et des luttes anti-coloniales. En s'intéressant aux exploitations minières au Ghana et à la décharge de produits électroniques d'Agbogbloshie, à Accra, All That Is Solid construit une mise en abyme critique visant à dissiper le mythe capitaliste de l’immatérialité des nouvelles technologies et renvoie le "Cloud" à ses origines minérales.
Alors que les progrès technologiques ne cessent de s'accélérer en Occident, d’énormes piles d’ordinateurs obsolètes sont jetées et recyclées. Mises hors de vue et envoyées sur la côte de l’Afrique de l'Ouest, ces machines sont jetées sur des terrains vagues comme à Agbogbloshie – Accra, au Ghana. A leur arrivée, les e-déchets sont récupérés par des jeunes hommes qui cassent et brûlent le plastique afin de récupérer le précieux métal qu’il contient. A terme les métaux sont vendus, refondus et reforment de nouveaux objets qui seront eux-mêmes commercialisés – c’est un étrange système de recyclage, une forme d’exploitation minière néocoloniale renversée, dans laquelle les africains cherchent des ressources minérales dans des matériaux venus d’Europe. En mettant à jour ce processus, All That Is Solid souligne l’importance de la dissipation du mythe capitaliste de l’immatérialité des nouvelles technologies.

A technographic study of e-recycling and neo-colonial mining filmed in the Agbogbloshie electronic waste ground in Accra and illegal gold mines of Ghana. The video constructs a mise-en-abyme as critique in order to dispel the capitalist myth of the immateriality of new technology - thus revealing the mineral weight with which the Cloud is grounded to its earthly origins.