film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Jean Genet, un captif amoureux, parcours d’un poète combattant
© Label vidéo
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Michèle Collery

IMAGE

Florent Verdet, Dalila Ennadre

SON

Xavier Pons

MONTAGE

Véronique Holley

PRODUCTION / DIFFUSION

Label Vidéo, TVM Est Parisien

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Label Vidéo, L' Harmattan TV, L' Harmattan TV

ISAN : ISAN 0000-0004-4966-0000-2-0000-0000-V
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Septembre 1982, accompagné de son amie Leïla Shahid, Jean Genet découvre les massacres des camps palestiniens de Sabra et Chatila. Sous le choc, il rédige Quatre heures à Chatila qui le ramène à l’écriture après 20 ans de silence littéraire. Il poursuit avec Un captif amoureux dans lequel il évoque ses combats des années 70 auprès des Black Panthers et des feddayin. Entrelacé d'images et d’entretiens avec, entres autres, Leïla Shahid et Angela Davis, de textes lus par Denis Lavant, le documentaire restitue les épisodes-clés des seize dernières années de la vie du poète. Le livre trouvé à son chevet, sera publié un mois après sa mort. Curieusement, alors que l’auteur se sait condamné par la maladie, ce recueil dit de "souvenirs", révèle un Genet serein et en paix, réconcilié avec son passé d’orphelin. Le film s’achève au petit cimetière marin de Larache au Maroc où l'écrivain repose.

September 1982, accompanied by his friend Leïla Shahid, Jean Genet discovers the massacres of the Palestinian camps of Sabra and Chatila. In shock, he wrote Four hours at Chatila which brought him back to writing after 20 years of literary silence. He continues with Prisoner of love in which he evokes his fights of the 70s with the Black Panthers and the feddayin. Interwoven with images and interviews with, among others, Leïla Shahid and Angela Davis, texts read by Denis Lavant, the documentary reproduces the key episodes of the last sixteen years of the poet’s life. The book found at his bedside, will be published a month after his death. Curiously, while the author knows that he is condemned by illness, this collection says of "memories", reveals a Genet serene and at peace, reconciled with his past as an orphan. The film finishes at the small marine cemetery of Larache in Morocco.

Distinctions