film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Sobytie - The Event
L'Événement
© Atoms & Void
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Sergueï Loznitsa

SON

Vladimir Golovnitski

MONTAGE

Sergueï Loznitsa, Danielius Kokanauskis

PRODUCTION / DIFFUSION

Atoms & Void

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Atoms & Void, Potemkine Films

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

En août 1991, le putsch raté de la ligne dure du parti communiste contre Gorbatchev précipite la chute de l’URSS. De cet ébranlement fatal du régime soviétique, Sergei Loznitsa se fait sans voix off le chroniqueur inactuel dans une puissante fresque en found footage. "L’événement" qui détermine le titre de son film désigne deux choses : d’une part, le fait historique, sa trace dans la mémoire collective et le récit national russes ; d’autre part, le travail de re-montage d’images d’archives qui confère à ces actualités d’alors une saisissante lecture du présent. Comme dans Le Siège (2006), le cinéaste requalifie dans un ambitieux travail de montage ces archives anonymes, laissant émerger sans jamais y insister les signes et les figures du changement d’ère (comme Poutine, alors improbable garde du corps). Comme dans Maïdan (2014), la foule, moins nation unanime que corps politique imprévisible, est l’objet de toute l’attention du cinéaste. Loznitsa poursuit avec Sobytie le portrait contrasté de l’ex-société soviétique et de ses recompositions multiples. (Alice Leroy)

In August 1991, the failed coup by Communist Party hard-liners against Gorbachev expedited the collapse of the USSR. Serge Loznitsa, with no voice-over, chronicles the seism that dealt a deathblow to the Soviet regime in a powerful fresco of found footage. “The event” that gives his film its title points to two things: first, historical fact, its imprint on Russia’s collective memory and national narrative; second, the re-editing of archive footage, which lends these news reports a striking relevance for the present. As in Blockade (2006), the filmmaker’s ambitious editing re-qualifies these anonymous archives, discreetly letting the signs and figures of the times emerge (such as Putin, then in the unlikely role of bodyguard). As in Maïdan (2014), the crowd – not so much a unanimous nation as an unpredictable body politic – focuses all of the filmmaker’s attention. With The Event, Loznitsa continues the contrasted portrait of former Soviet society and its multiple re-compositions. (Alice Leroy)

Distinctions