film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Goodbye Thelma
© Jessica Bardsley
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jessica Bardsley

IMAGE

Jessica Bardsley

SON

Jacob Ross

MONTAGE

Jessica Bardsley

PRODUCTION / DIFFUSION

Jessica Bardsley

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Jessica Bardsley

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

La route d’un côté, la marche de l’autre. Des dialogues d’une part, des boîtes de l’autre. Les images du film Thelma and Louise se mêlent à celles tournées par la cinéaste, et les voix des personnages de fiction renvoient un écho étrange à ses réflexions silencieuses. Après The Blazing World (RIDM 2013), Jessica Bardsley explore une nouvelle facette de la féminité : voyager seule. L’inquiétude, le regard des autres et les ruminations se confondent avec les souvenirs et les fantasmes empruntés à l’imaginaire de la fiction. Presque entièrement en négatif, le film ne semble plus faire la différence dans sa forme même, se transformant en balade mystérieuse et troublante. Une exploration intérieure qui aborde de façon inspirée et sensible un sujet rarement évoqué. (ACO)

There’s the road, and there’s walking. Dialogue, and boxes. Images from the film Thelma and Louise are intercut with footage shot by the filmmaker, and the fictional characters’ voices strangely echo her silent thoughts. After The Blazing World (RIDM 2013), Jessica Bardsley explores another facet of femininity: solo travel. Worry, looks from others and ruminations mix with memories and fantasies borrowed from the fictional imagination. Comprising mainly images in negative, the film no longer seems to make a distinction, even in its form, transforming into a mysterious and disturbing meandering. An inner exploration that broaches a seldom-discussed topic in sensitive and inspired fashion. (ACO)

Distinctions