film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Marcher puis disparaître
To walk then disappear
© Too Many Cowboys
1/2
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Le film Marcher puis disparaître déroule la trajectoire d’un homme qui, arrivant du lointain, traverse le quotidien d’une petite ville turque dont il observe les usages et les lieux au lever du jour : un café, l’ancienne mosquée, les rues qui s’animent, une boulangerie, les jeux sur les tables des cafés. L’homme gagne les limites de la ville que dessine le ballet des camions puis reprend la route, s’enfonce dans les terres et s’éloigne peu à peu de la civilisation ; il traverse un village abandonné puis, à la nuit tombée, franchit l’œcumène et découvre un immense lac salé où il s’abandonne lui-même au climat. À travers ce chemin, le marcheur crée le lien entre la ville et le lac et ouvre alors un dialogue entre des symboles opposés : collectif et individu, concret et abstrait, réel et théorique, documentaire et ficionnel.

The film Marcher puis disparaître unfolds the trajectory of a man who, coming from the distance, goes through the daily life of a small Turkish city whose customs and places he observes  at dawn : a café, the old mosque, streets coming alive, a bakery, games on some café tables. The man reaches the boundaries of the city that draws the ballet of trucks, and then hits the road back, heading for no man’s lands : he crosses and abandoned village and, at the sunset, breaks through the ecumene and discovers a vast salt lake where he abandons himself to climate. Through his path, the walker links together the city and the lake et then starts a dialog between opposite symbols : the collective and the individual, the concrete and the abstract, the real and the theoretical, the documentary and the fictional.