film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Ganesh Yourself
© Ciaofilm / Rouge International
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Emmanuel Grimaud

IMAGE

Arnaud Deshayes

SON

Arnaud Deshayes

MONTAGE

Léo Lochmann

MUSIQUE ORIGINALE

Ilyas Raphael Khan

PRODUCTION / DIFFUSION

Ciaofilm, Rouge International

PARTICIPATION

CNC. COSIP

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Amazing Digital Studios

ISAN : ISAN 0000-0004-1CB0-0000-Q-0000-0000-X
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

À Mumbai, un robot à l'apparence du dieu hindou Ganesh répond aux questions des fidèles pendant la fête qui lui est consacrée. Prêtre, astrologue ou activiste, quiconque le souhaite peut le piloter à distance et en prendre momentanément les traits. "Il est dit qu’un jour Lord Ganesh prendra une forme nouvelle pour absorber toutes les infortunes du monde…" Cette forme, ce Bappa ("père") au visage-écran qui change selon le locuteur a été conçu pour le film par Emmanuel Grimaud, réalisateur mais aussi anthropologue et chercheur en robotique au CNRS. À la fois objet de foire, bouche de la vérité et interface métaphysique, le Ganesh "3.0" permet surtout à la parole de se libérer. D’un côté ceux qui, en occupant le siège caché, révèlent au micro leurs ambitions de pouvoir, leurs espoirs humanistes, voire leur fantasme égomane. De l’autre, enfants, passants ou fidèles très pieux qui ne sont pas les moins suspicieux devant la matérialité outrée du dieu high tech. "Dans sa forme précédente, il était bien. Là, je ne sais pas si c’est un vrai ou un faux dieu…", confie une femme. "Les gens achètent des billets pour vous voir, mais on devrait arriver devant Ganesh le cœur pur", remarque un jeune garçon… Qui est humain ? Qui est divin ? Où est la limite ? Loin de documenter la crédulité, le film retrouve au sein de l’hindouisme, ainsi radiographié fin 2014, une sorte de pari pascalien. (Charlotte Garson)

In Mumbai, a robot resembling the Hindu god Ganesh answers the questions of the faithful during the festival held in his honour. Priest, astrologer or activist, anyone can operate him remotely and momentarily espouse his traits. “It is said that one day Lord Ganesh will take on a new form to absorb all of the world’s misfortunes…” This form, this Bappa (“father”), whose face is a screen that changes to fit the person talking, was designed for the film by Emmanuel Grimaud, a filmmaker but also anthropologist and robotics researcher at the CNRS. A fairground attraction, the voice of truth and a metaphysical interface combined, Ganesh 3.0 above all else gives words a free reign. On the one hand, there are those sitting in the hidden seat, who reveal to the microphone their ambitions for power, their humanist hopes, or egomaniac fantasies. Then there are the children passing by and the zealous believers, who are more suspicious than most about the shocking materiality of this hi-tech god. “In his previous form, he was fine. Here, I can’t tell if it’s a true god or a false god…”, confides one woman. “People buy tickets to see you, but you must approach Ganesh with a pure heart”, says a young boy… Who is human? Who is divine? Where is the limit? Far from documenting credulity, the film finds in Hinduism, as radiographed at the end of 2014, a sort of Pascalian wager. (Charlotte Garson)

Distinctions
  • 2016 : Cinéma du réel - Paris (France) - Compétition internationale Premiers Films