film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Of Shadows
© Ibidem Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Yi Cui

IMAGE

Yi Cui

SON

Yi Cui

MONTAGE

Yi Cui

PRODUCTION / DIFFUSION

Ibidem Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Yi Cui, BPI - Bibliothèque publique d'information

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Yi Cui

  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.
  • Chine, Canada | 2016 | 80 minutes
  • Un film de Yi Cui

Sur le plateau de Loess, en Chine du Nord, une troupe ambulante de théâtre d’ombres voyage en mini-camionnette à trois roues, ravissant un public de vieillards et d’enfants, faisant briller de ses derniers feux une tradition narrative et musicale ancienne. Une douce familiarité s’entend dans les échanges avec la cinéaste. "Les gens courent voir une pièce, mais vous, c’est votre pièce qui court voir les gens !" lance-t-elle à ceux qui sont parfois victimes d’une concurrence sévère (du cinéma en plein air juste à côté de leur tente) ou de coupures d’électricité. L’alternance de séquences diurnes et nocturnes infléchit bientôt la chronique vers une esthétique voisine celle de son sujet : rythme des images, touches de lumière, lignes narratives parallèles… Mais Yi Cui, comme les marionnettistes, ne prend jamais la pose "artiste". Elle souligne plutôt le contraste outré entre ce mode de vie modeste, bon enfant et peu rémunérateur, avec les shows à vingt écrans organisés par les autorités pour promouvoir le théâtre d’ombres, trésor régional, mais surtout pour l’asservir à la propagande. Gigantesques "son et lumière" sur fond de slogans chantés, ces spectacles où la troupe ambulante récolte parfois quelques sous parlent d’une Chine où "les larges routes rendent la circulation facile". Éclat de rire des marionnettistes, qui repartiront cahin-caha sur un boueux chemin de terre… (Charlotte Garson)

On the Loess Plateau, in northern China, a travelling shadow theatre troupe rides around in a three-wheel minivan, delighting audiences old and young and giving life to the last glimmers of an ancient oral and musical tradition. A gentle familiarity blossoms in the conversations with the filmmaker. “People run to see a play, but you, your play runs to see people!” she points out to these performers, who sometimes find themselves up against fierce competition (an open-air cinema just next to their tent) or power cuts. The alternation of day and night sequences quickly orients the film towards an aesthetic that echoes its subject: the rhythm of the images, the touches of light, parallel story lines… But Yi Cui, like the puppeteers, never takes up an “artistic” pose. Instead, she underlines the flagrant contrast between this modest, easy-going and less lucrative lifestyle, and the twenty-screen shows organised by the authorities to promote the region’s valued tradition of shadow-theatre, but mainly to tame it for propaganda purposes. The gigantic “sound and light” spectacles with slogans sung in the background – and where the travelling performers pick up a few cents – speak of a China where “the major highways make it easy to move around”. A burst of laughter from the puppeteers, who trundle off again on a muddy dirt road… (Charlotte Garson)

Distinctions