film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Homo Sapiens
© Nikolaus Geyrhalter Filmproduktion
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Une école, un hôpital, une salle de spectacle, une prison… Ces bâtiments construits par les Homo Sapiens ont été désertés et la nature y a repris ses droits. Ils accueillent désormais les vents, les pluies, la faune et la flore sans résistance. À travers une série de plans fixes, Nikolaus Geyrhalter tend ces paysages vers le spectateur comme des miroirs. Libre à celui-ci d’y projeter ses fantasmes, d’imaginer le scénario qui a donné lieu à l’éclipse de ses semblables. Mais comme tout film de science-fiction, Homo Sapiens nous parle avant tout du présent. Ces créations humaines dont les degrés de décrépitude varient, sont aussi, indirectement, des créations naturelles. Elles resituent l’être humain dans un cadre qui l’englobe bel et bien, et vis-à-vis duquel sa position reste à définir. (Olivia Cooper-Hadjian)

A school, a hospital, a theatre, a prison… The buildings built by Homo Sapiens have been abandoned and nature has reclaimed its rights. Unresisting, they are now open to the wind, the rain, fauna and flora. In a series of static shots, Nikolaus Geyrhalter holds up these landscapes like mirrors to the spectator, who is free to project his fantasies and imagine the scenario that caused his fellow beings to disappear. But like all sci-fi films, Homo Sapiens speaks to us above all of the present. These human creations in varying states of decay are also, indirectly, natural creations. They re-place the human being in a frame that does indeed encompass him, and within which his position remains to be defined. (Olivia Cooper-Hadjian)

Thématique
Sortie en salles
  • Le 19 Octobre 2016
Distinctions