film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Samir dans la poussière
Samir in the Dust
© L'Image d'après / Une chambre à soi / TV Tours Val de Loire
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Mohamed Ouzine

IMAGE

Mohamed Ouzine

SON

Pierre-Emmanuel Mériaud

MONTAGE

Simon Leclère

MUSIQUE ORIGINALE

Tatiana Paris

PRODUCTION / DIFFUSION

L' Image d'après, Une Chambre à soi, TV Tours Val de Loire

PARTICIPATION

CICLIC Région Centre-Val de Loire, Doha Film Institute, Sacem, CNC. COSIP

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

L' Image d'après, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    L' Image d'après

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • France, Algérie, Qatar | 2015 | 61 minutes | HD
  • Un film de Mohamed Ouzine

Dans une région montagneuse et aride, Samir vit de la contrebande de pétrole. Il transporte la marchandise à dos de mulet de son village algérien à la frontière marocaine. Filmé par son oncle, Samir dévoile peu à peu ses aspirations, son désir d’une vie différente. La résignation l’a emporté et, un peu paradoxalement, par un lien complexe avec la région qui l’a vu grandir, il semble être prisonnier de l’horizon.
Dans le portrait de Samir, se reflète en négatif celui du réalisateur Mohamed Ouzine, et son rapport également ambigu, bien qu’opposé, avec ce territoire. Lui vit en France, et revient sur cette terre pour y trouver des réponses, pour comprendre d’où il vient. À la fascination de la caméra pour les paysages répond l’incompréhension de Samir, qui n’y voit que sable et rochers. Entre les deux, se dessine, par des images impressionnistes, une ligne qui mène de l’ombre à la lumière, du trivial au sublime, et peut-être ce qui retient, malgré tout, Samir dans l’infini de ces paysages.
(Mourad Moussa)

In a mountainous and arid region, Samir lives off oil smuggling. He transports the merchandise on the back of a mule from his Algerian village to the Moroccan border. Filmed by his uncle, Samir gradually reveals his aspirations, and his desire for a different life. He has resigned himself and seems, a little paradoxically, via a complex connection with the region where he grew up, to be imprisoned by the horizon.
This portrait of Samir finds its reflection, in the negative, in that of the director Mohamed Ouzine, and his equally ambiguous, although opposing, relationship with this territory. He lives in France, and has come back to these lands to find answers, to understand where he comes from. The camera’s fascination for the landscapes is met by the incomprehension of Samir, who sees in them only sand and rocks. Impressionist images draw a line between the two, leading from the shadows to the light, from the trivial to the sublime, and perhaps reveal what keeps Samir, in spite of everything, in the infiniteness of these landscapes.
(Mourad Moussa)

À propos du film
Distinctions