film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Mankan Ha Ye Ghal’e Hassan Khan
He
© DEFC
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Sam Kalantari

IMAGE

Reza Teimouri

SON

Ensieh Maleki

MONTAGE

Rouzbeh Farazmand

PRODUCTION / DIFFUSION

Documentary and Experimental Film Center (DEFC)

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Documentary and Experimental Film Center (DEFC)

ISAN : non renseigné - en savoir plus

Tel un film de science­-fiction, He examine le parcours surréel de mannequins de vitrine, de leur conception dans une usine à un usage final possible. Entre les deux, c'est une société iranienne bigarrée qui semble être sondée, dévoilant par intermittence les spectres refoulés d'une imagerie érotique. À l'aide d'un dispositif cinématographique simple et ingénieux, Sam Kalantari parvient à immiscer l'étrange dans le réel, à révéler non sans humour l'"Unheimlichkeit" émanant du quotidien : "L'un des procédés les plus sûrs pour évoquer facilement l'inquiétante étrangeté est de laisser le lecteur douter de ce qu'une certaine personne qu'on lui présente soit un être vivant ou bien un automate." (Ernst Jentsch, cité par Sigmund Freud dans L'inquiétante étrangeté). Au gré d'un cheminement presque silencieux et ponctué de différentes sphères liées au prêt­à­porter s'esquisse la destinée d'objets banals, semblant jauger une humanité.
(Emilie Bujès)

Like a science-fiction film, He examines the surreal path of shop window dummies, from their design in a factory to a possible final use. Between the two lies a colourful Iranian society which seems to be sounded out, intermittently unveiling the repressed spectres of an erotic imagery. With the help of a simple and ingenious cinematographical system, Sam Kalantari successfully blends the strange with the real, revealing, not without humour, the "Unheimlichkeit" emanating from day-to-day life: “One of the most successful devices for easily creating uncanny effects is to leave the reader in uncertainty whether a particular figure in the story is a human being or an automaton.” (Ernst Jentsch, cited by Sigmund Freud in The Uncanny). Following an almost silent pathway punctuated by different spheres linked to the prêt-à-porter, the destiny of banal objects is sketched out, seeming to measure humanity.
(Emilie Bujès)

Distinctions
  • 2016 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Compétition Internationale Courts Métrages